10/12/2018

Syrie, ASSASSINAT DE DEUX MILITANTS

Les forces démocratiques du soulèvement populaire syrien sont toujours attaquées de toutes parts.

Le 23 novembre, des hommes masqués, probablement membres du mouvement salafiste jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (anciennement Jabhat al-Nosra, ex Al-Qaïda), ont assassiné les militants Raed Fares et Hamoud Junaid dans la région d’Idlib. Tous deux étaient des symboles de l’aspiration démocratique des classes populaires syriennes. Raed Fares avait déjà échappé de peu à une tentative d’assassinat du même groupe en 2014, au prix de graves blessures, sans oublier les nombreuses arrestations et intimidations dont il a fait l’objet. Malgré les menaces, il a toujours refusé de quitter la Syrie.

Lire la suite

13:20 Publié dans Oppressions, Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

06/09/2018

Idlib, prochaine cible du régime Assad et de ses alliés

Les classes populaires sont les plus touchées. À la fin de l’année 2017, quelque 13,1 millions de personnes en Syrie avaient besoin d’aide humanitaire, tandis que plus de 80 % de la population vit en -dessous du seuil de pauvreté.

Au cours des quatre premiers mois de l’année 2018, plus de 920 000 personnes ont été déplacées de force en Syrie, un chiffre record depuis le début du conflit. Pour rappel, plus de la moitié de la population du pays a été déplacée en raison de la guerre, en grande majorité à cause des attaques du régime Assad et de ses alliés. Le tout sans oublier les réfugiéEs syriens dans les pays voisins, dont la vie est caractérisée par la pauvreté, -l’exploitation et les discriminations.

Lire la suite

15:33 Publié dans Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

25/04/2018

Non à Assad, Non à toutes les interventions et solidarité avec le peuple syrien!

Le gouvernement états-unien, en alliance avec la Royaume Unie et la France, a lancé des frappes aériennes en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018 officiellement en réaction à l’utilisation par le régime Assad d’armes chimiques contre la population civile dans la ville de Douma, dans la Ghouta orientale, quelques jours auparavant, tuant environ 70 civils et en blessant quelques centaines. Cette attaque à l’arme chimique conduisit à la décision du retrait contraint de la milice islamique fondamentaliste Jaysh al-Islam en quelques jours vers le nord de la Syrie dans un accord avec le régime de Damas.

Lire la suite

15:40 Publié dans Oppressions, résistance, Syrie, Turquie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |