18/01/2018

Quel avenir pour les Forces démocratiques syriennes?

Sous l’égide de Moscou, une nouvelle tentative de « conférence de paix », intitulée Congrès du dialogue national syrien, est prévue à Sotchi, sur les bords de la mer Noire en Russie les 29 et 30 janvier prochains afin de réunir les différents acteurs du conflit syrien. Mais les tensions avec les forces kurdes impliquées minent la discussion.

Fin décembre, l’envoyé spécial du Président russe Alexandre Lavrentievavait pourtant déclaré que des représentants kurdes seraient invités, notamment du Conseil national kurde représentant plus d’une dizaine de partis kurde syriens et qui est soutenu par le Gouvernement régional du Kurdistan au nord de l’Irak dominé par la famille Barzani. Mais le gouvernement turc a fait pression pour que le Parti de l’Union démocratique (PYD), parti kurde syrien, ne soit pas présent. Ce dernier est considéré comme la branche syrienne du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) honni par la Turquie, listé comme organisation terroriste depuis 1984. Or, le PYD est la tête pensante des Unités de protection du peuple (YPG), formées à grande majorité par des Kurdes, force essentielle de la coalition des Forces démocratiques syriennes (FDS), moteur de la lutte contre Daech.

Lire la suite

10:48 Publié dans Etats Unis, Iran, Iraq, Oppressions, question kurde, résistance, Syrie, Turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/12/2017

Les crimes contre les femmes syriennes dans les prisons d’Assad

Le reportage « Syrie, le cri étouffé », diffusé le 12 décembre sur la chaine de télévision nationale France 2, a rappelé le calvaire et les violences perpétrées contre les femmes dans les géoles du régime Assad. Les témoignages de femmes violées et victimes de crimes sexuels perpétrés par leurs géoliers ont particulièrement suscité l’émotion auprès de plus d’un million de téléspectateurs.

Lire la suite

20:57 Publié dans Oppressions, résistance, Syrie | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

08/12/2017

La question de la libération du peuple palestinien

Le président états-unien, Donald Trump, a annoncé le 6 décembre qu’il reconnaissait Jérusalem comme capitale officielle d’Israël, «une annonce qui aurait dû être faite depuis longtemps», tout en mentionnant la «solution à deux Etats» comme issue possible. Dans la foulée, le Président a demandé le déménagement de l’ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, sans préciser de date - le processus devrait prendre plusieurs années. Trump avait fait de cette décision une promesse emblématique de sa campagne lors de l'élection présidentielle de 2016. Le vice-président Mike Pence et David Friedman, l'ambassadeur en Israël nommé par Trump, auraient poussé à la fois pour la reconnaissance et la relocalisation de l'ambassade.

Lire la suite

00:35 Publié dans BDS, Etats Unis, marxisme, Oppressions, Palestine, résistance | Lien permanent | Commentaires (78) | |  Facebook | | | |