04/02/2018

Ankara lance une nouvelle guerre contre les Kurdes à Afrin en Syrie

Depuis le 20 janvier 2018, l'armée turque assistée par des milices à la solde de la Turquie de l'opposition armée syrienne, en grade majorité des forces conservatrices islamiques et réactionnaires, a lancé une offensive aérienne et terrestre à grande échelle, baptisée «Opération Rameau d’olivier» sur la province d'Afrin située au nord-ouest de la Syrie avec une population majoritairement kurde contrôlée par Parti de l'Union Démocratique (PYD) et ses Unités de Protection du Peuple (connus sous les noms des YPG).

Environ 150 civils (Kurdes, Arabes, Arméniens et autres) ont été tués depuis le début de l'opération et de nombreuses destructions ont été causées par les bombardements de l’aviation turque.

Au même moment, le régime autoritaire et criminel de Bachar al-Assad et l’aviation russe continue ces bombardements et ses offensives militaires contre les régions de la Ghouta orientale et d’Idlib qui ont causé la mort de plusieurs centaines de civils et des déplacements de populations civiles massifs ces dernières semaines. Il y a un consensus entre toutes les puissances internationales et régionales pour le maintien du régime meurtrier à Damas avec Bachar al-Assad à sa tête au nom de la « guerre contre le terrorisme ». C'est ce consensus qui donne « carte blanche » au régime syrien de continuer ses crimes à une large échelle.

Lire la suite

12/12/2017

Un colloque relève les liens étroits entre religion et libéralisme économique

https://avisdexperts.ch/videos/view/7718/2

Un colloque intitulé “Fait religieux, fait économique” organisé mardi au Graduate Institute à Genève a notamment analysé le positionnement des religions face à la montée du néolibéralisme depuis les années 80. Il a révélé une certaine fluidité entre conservatisme religieux et libéralisme économique.

Tout un monde 07 12 2017

11:33 Publié dans fondamentalisme religieux, Hezbollah, Iran, Liban, marxisme, résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/12/2017

La question de la libération du peuple palestinien

Le président états-unien, Donald Trump, a annoncé le 6 décembre qu’il reconnaissait Jérusalem comme capitale officielle d’Israël, «une annonce qui aurait dû être faite depuis longtemps», tout en mentionnant la «solution à deux Etats» comme issue possible. Dans la foulée, le Président a demandé le déménagement de l’ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, sans préciser de date - le processus devrait prendre plusieurs années. Trump avait fait de cette décision une promesse emblématique de sa campagne lors de l'élection présidentielle de 2016. Le vice-président Mike Pence et David Friedman, l'ambassadeur en Israël nommé par Trump, auraient poussé à la fois pour la reconnaissance et la relocalisation de l'ambassade.

Lire la suite

00:35 Publié dans BDS, Etats Unis, marxisme, Oppressions, Palestine, résistance | Lien permanent | Commentaires (78) | |  Facebook | | | |