21/06/2018

Après les élections : l’Irak entre espoirs et méfiances

Pour les premières élections organisées dans le pays après la défaite du groupe djihadiste de l’État Islamique à Mossoul, l’alliance électorale Sairoun, « La marche pour les réformes », composée par le clerc chiite Moqtada Sadr, le Parti Communiste Irakien (PCI) et d’autres groupes politiques, est arrivé en tête du scrutin. Comment expliquer cette victoire ? Quel est le programme et la stratégie de Sadr ? Que peut-on en attendre ? 


L’alliance Sairoun a devancé la liste de l’Alliance du Fateh, versant politique des Hachd al-Chaabi (Unités Mobilisation Populaires, UMP), des milices fondamentalistes chiites soutenues par l’Iran, dirigées par Hadi el-Ameri, une personnalité proche de l’Iran et ancien chef de la milice Badr. La milice Badr contrôle le ministère de l’intérieur.

Le Premier ministre sortant Haider al-Abadi, seul candidat à faire consensus entre les États-Unis et l’Iran, arrive en troisième position, tandis que la liste de la Coalition pour l’état de droit de l’ancien premier ministre Nouri al-Maliki est arrivée quatrième. Maliki dirige le parti Dawa, dont Abadi est membre. Avant les élections, ils avaient annoncé qu’ils présenteraient des listes séparées et se réuniraient pour former une coalition dans le nouveau gouvernement.

Défiance contre le système confessionnel

Ce scrutin a permis de dégager de nombreuses personnalités politiques quasi inamovibles depuis la chute il y a 15 ans de la dictature de Saddam Hussein qui ont perdu leur siège. Il y a en effet 65 % de nouveaux députés, soit 215 députés sur 329.

À la suite des élections, de nombreux rapports et accusations de fraudes électorales ont été lancées, notamment par des personnalités politiques importantes ayant perdu leurs sièges, certains réclamant un recompte des voix et d’autres une annulation du scrutin. Après quelques semaines d’incertitudes et plusieurs sessions sans quorum, le 6 juin, les députés, issus des précédentes élections, ont approuvé un projet de loi parlementaire ordonnant un recomptage manuel de tous les votes des élections législatives irakiennes du 12 mai. Le parlement a également voté la suspension de la Haute commission électorale qui est remplacée par neuf magistrats. Il y a aura également un juge dans chaque province irakienne, qui supervisera le nouveau décompte des voix. La commission a déclaré qu’elle ferait appel contre la loi votée par le parlement ordonnant un recomptage national des votes et la suspension de son leadership.

Le mouvement sadriste a rejeté ces mesures. Le principal conseiller de Sadr, Dhiaa al-Asadi, a déclaré dans un tweet que toute fraude ou violation dans le processus électoral devait être condamnée et être traitée par la Commission indépendante des hautes élections et la Cour fédérale. Mais le conseiller a également exprimé des inquiétudes sur le fait que certains partis essayaient de saboter la victoire de Sadr, accusant les perdants des récentes élections de détournement et de manipulation du parlement. Muntadhar Al Zaidi, célèbre pour avoir lancé sa chaussure contre l’ancien président états-unien George Bush et qui a été élu sur la liste Sairoun, a également dénoncé ces décisions et a déclaré que « les politiciens qui ont perdu n’ont pas digéré leur défaite et aujourd’hui ils essaient de faire barrage à notre projet et à notre volonté de réformer le pays. Ils essaient de frauder pour gagner et se maintenir au pouvoir ».

Ces décisions ont accru les tensions dans le pays, surtout après qu’une explosion a fait 18 morts et plus de 90 blessés à Sadr City, le principal bastion de Sadr à Baghdad, le jour même du vote au parlement pour le recomptage des voix, probablement à la suite de l’explosion d’une cache de munitions appartenant à sa milice, les « Brigades de la Paix ». Le 8 juin, une série d’explosions a également secoué la ville de Kirkuk dans au moins trois endroits différents. Quelques semaines auparavant, le quartier général du parti communiste à Baghdad était visé par deux bombes artisanales.

L’incertitude planait encore davantage après l’incendie le 10 juin du dépôt des bulletins de vote de la plus grande circonscription d’Irak, la circonscription d’al-Roussafa, le secteur est de Baghdad.

 

Les sources de la victoire de Sairoun

La victoire de cette alliance est le produit de deux facteurs. Tout d’abord, il y a une véritable désaffection et défiance des citoyen·ne·s contre le système politique confessionnel et néolibéral du pays, qui a conduit à des inégalités sociales croissantes et à de nombreuses crises dans la fourniture de services essentiels. Les élections n’ont mobilisé que 44,52 % des électeurs, la plus basse participation à une élection depuis la chute de Saddam Hussein en 2003. Dans la capitale, Baghdad, qui compte 69 sièges au parlement, seuls 33% des électeurs ont voté. Selon les statistiques du gouvernement irakien, le taux de pauvreté extrême s’élevait à 22,5% en 2014, ce qui était largement considéré comme une sous-estimation. D’autres estimations indiquent qu’un peu moins de 10 millions d’Irakiens vivent dans une pauvreté abjecte. La deuxième source majeure de la victoire de l’alliance est le rejet de la corruption et du personnel politique au pouvoir.

L’alliance électorale de « La marche pour les réformes » a capitalisé sur les contestations populaires massives depuis 2015 contre le système politique confessionnel politique, la corruption, et les inégalités socio-économiques, le manque de provision de services (comme par exemple l’eau et l’électricité)[1]. L’alliance entre les sadristes, le PCI et divers groupes et individus s’est d’ailleurs construite à la suite de ces mobilisations populaires larges qui avaient notamment pour slogan : « Pain, liberté, État civil (non confessionnel)».[2] Le PCI et d’autres composantes populaires laïques étaient les fers de lances dans l’organisation des manifestations hebdomadaires des vendredi sur la place Tahrir, à quelques pas de la zone verte et du siège du gouvernement irakien. Les partisans de Sadr ont rejoint ces manifestations populaires massives à ces débuts. En 2016, ses partisans ont d’ailleurs fait irruption dans la zone verte fortement fortifiée de Baghdad et ont temporairement pris le contrôle des bâtiments du gouvernement.

Le secrétaire général du PCI, Raid Jahid Fahmi, a expliqué qu’en préparation des élections, son parti et les sadristes avaient convenu de se concentrer sur un certain nombre de questions et d’objectifs communs : combattre le chômage et la corruption, et s’opposer aux influences extérieures en Irak. Les différences évidentes entre les deux acteurs dans des questions telles que les droits des femmes ou la laïcité n’ont pas été abordé a-t-il ajouté. Sur la question des droits des femmes, les sadristes ne se sont par exemple pas mobilisés contre la « loi Jaafari »[3], proposée par les mouvements fondamentalistes islamiques chiites au Parlement à la fin de l’année 2017, qui sape, sur des bases conservatrices et confessionnelles, les droits légaux des femmes.

L’une des principales raisons pour lesquelles le PCI cherchait à s’allier avec les sadristes était d’avoir accès à sa base populaire, en grande partie composée de classes populaires chiites. Le mouvement sadriste est un réseau national d’acteurs sociaux, religieux et militaires. En plus de cela, le PCI espérait pousser davantage Sadr et son mouvement vers une position plus civile et moins islamique.

Les principaux thèmes abordés dans le programme de Sairoun sont la lutte contre le terrorisme, la réconciliation nationale et l’unité, une nouvelle loi électorale, une gouvernance améliorée et la lutte contre la corruption et l’accès garanti aux droits humains et sociaux (éducation, sécurité sociale, niveau de vie et logement). Le programme de Sairoun reste néanmoins très vague sur comment combattre la corruption ou le confessionnalisme politique, la militarisation de la société, quelle politique économique, par exemple aucune mention d’un arrêt des processus de privatisation[4]. D’ailleurs comme l’écrit Zahra Ali, beaucoup de mouvement de gauches[5] et de jeunes qui ont participé aux protestations populaires ces dernières années

« ont été critiques vis-à-vis de cette alliance avec les sadristes. Si certains craignent l’instrumentalisation à leur avantage et le monopole des sadristes dans ce mouvement issu originellement de la société civile, d’autres voient une contradiction essentielle entre la nature “civile” des protestations et l’identité confessionnelle et islamiste des sadristes, ainsi que leur implication dans la corruption gouvernementale et la violence confessionnelle. Ainsi, face à l’échec des protestations massives qui demandent une réforme de la loi électorale qui privilégie les grands partis au pouvoir, beaucoup ont tout simplement décidé de boycotter les élections ».[6]

De nombreux activistes politiques sur les médias sociaux ont publié le hashtag « lan intakhab » (« Je ne voterai pas »), appelant au boycott des élections.

 

Non aux influences étrangères

Sur la question des influences étrangères en Iraq, Moqtada al-Sadr a également à plusieurs reprises mis en avant la nécessité de la pleine souveraineté politique de l’Irak, en tenant y compris des positions fermes et hostiles à l’égard de Téhéran et en refusant toute ingérence politique ou militaire iranienne en Irak. Ses partisans s’étaient d’ailleurs rassemblés le soir de l’annonce des résultats dans le centre de Baghdad, en chantant des slogans tel que « l’Iran dehors ».

Sadr ne remet néanmoins pas fondamentalement en cause l’influence iranienne, cherchant davantage une forme de consensus, et a déjà atténué son discours contre Téhéran. Sadr a d’ailleurs fait remarquer qu’en tant que voisin, Téhéran avait des intérêts régionaux, mais qu’il espérait que la République Islamique d’Iran n’interviendrait pas dans les affaires irakiennes. Le jour de l’annonce des résultats, Sadr a même demandé à ses partisans d’arrêter les slogans hostiles contre Téhéran, avertissant également que « celui qui le fera entraînera l’Irak vers la guerre et la violence. Il n’est pas nécessaire de viser des pays voisins ».

Néanmoins, Téhéran qui a une influence politique, militaire et économique très importante dans le pays voit d’un mauvais œil la victoire de cette alliance menée par Sadr, à qui les dirigeants iraniens ne font pas confiance. En février dernier, Ali Akbar Velayati, le plus proche conseiller du guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei, avait déclaré « Nous ne laisserons pas les libéraux et les communistes gouverner l’Irak ». Par conséquent, immédiatement après le vote, Téhéran a lancé une offensive politique pour essayer d’unir ses alliés et bloquer la voie à Sadr au pouvoir. Les dirigeants iraniens ont cependant rapidement changé de position en réalisant que mettre Sadr de côté était trop problématique et cherchaient plutôt à inclure Sadr dans une alliance chiite suffisamment large pour neutraliser son influence.

Le 10 juin, l’influent commandant en chef des Pasdaran, Qassem Soleimani et Mojtaba Khamenei, fils du dirigeant suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, ont rencontré Ameri et l’ancien premier ministre Nuri al-Maliki, tous deux proches alliés, à l’ambassade d’Iran à Baghdad, pour essayer d’influencer la formation du gouvernement. Soleimani a également profité de l’occasion pour réclamer « un gouvernement fort, loin des pressions américaines et saoudiennes et de l’ingérence étrangère ».

Sadr a également rencontré les ambassadeurs de tous les pays voisins de l’Irak – la Turquie, la Syrie, la Jordanie, l’Arabie saoudite et le Koweït – à l’exception de l’Iran. L’envoyé présidentiel spécial américain, Brett McGurk, s’est également rendu en Irak pour rencontrer différents partis afin d’influencer les pourparlers de formation du gouvernement. Sadr a dénoncé l’influence américaine dans le pays, déclarant que les États-Unis sont un pays occupant et affirmé qu’il ne leur permettrait pas d’intervenir.

La milice armée de Sadr, à l’époque appelée l’Armée du Mehdi, avait d’ailleurs organisé deux soulèvements violents contre les forces d’occupation américaines après l’invasion et les responsables américains l’ont décrit à l’époque comme la plus grande menace à la sécurité en Irak. Sa milice, avait également été accusée entre 2003 et 2008 d’avoir établi des escadrons de la mort contre les musulmans sunnites. Lui-même a été accusé d’avoir commandité le meurtre en 2003 d’un rival, Abdel Majid al-Khoei, une des raisons pour son exil temporaire en Iran. Ses miliciens s’en sont également pris aux débits de boisson et aux homosexuels avant qu’il n’appelle en août 2016 à faire cesser ces attaques.

Il a dissous la milice pendant la période de son exil, reformant la milice des Brigades de la Paix en 2014 qui ont combattu l’Etat Islamique à son retour d’Iran. Suite à l’explosion dans Sadr city à Baghdad mentionnée ci-dessus, Sadr a appelé tous les groupes armés à remettre leurs armes au gouvernement et a déclaré que le district de Sadr City serait une zone sans armes à la fin du mois. Sadr avait cependant déjà laissé entendre en décembre 2017 que sa milice était prête à remettre ses armes au gouvernement après la défaite de l’État islamique.

L’appel de Sadr cette fois semblait viser à apaiser les tensions entre son mouvement et le gouvernement. Le Premier ministre Haider al-Abadi a déclaré que le stockage de munitions dans un quartier résidentiel était un crime et a ordonné au ministère de l’Intérieur d’enquêter sur l’incident et de poursuivre en justice ceux qui avait caché ces armes.

Sadr a néanmoins souligné que la campagne de désarmement devrait être dirigée contre tous les groupes armés et a averti que ses partisans ne devaient pas être la seule cible du gouvernement, sinon « il y aurait des conséquences négatives », a-t-il déclaré. Il a ajouté : « Cette mesure doit également inclure les forces de sécurité officielles qui utilisent des armes sans permission ni pitié ; ces forces sont encore jeunes et doivent être réhabilitées », une référence claire aux unités de mobilisation populaire (UMP). Les UMP ont formellement été intégrées dans les structures de sécurité officielle du pays, et les milices ont officiellement rompu leurs connections avec leurs ailes politiques, bien que les liens informels restent très forts.

Plusieurs membres des UMP ont par exemple démissionné du mouvement, puis se sont présentés aux élections avec l’Alliance Fateh. La loi irakienne interdit aux membres de ses forces de sécurité de se présenter aux élections. Les UMP ont acquis une popularité massive parmi les secteurs des classes populaires chiites pour sa lutte contre l’État islamique.

 

Sadr, quel changement ?

Alors qu’il n’était pas député, Sadr a participé aux trois élections législatives nationales depuis 2003. Sadr a dirigé le Bloc al-Ahrar, la coalition parlementaire du mouvement sadriste qui organise la politique officielle du mouvement. Les membres d’al-Ahrar comptent sur leurs propres salaires pour soutenir le mouvement sadriste, bien que beaucoup aient exploité leurs positions pour amasser des fortunes personnelles substantielles, telles que l’ancien vice-premier ministre Bahaa al-Araji. Le mouvement sadriste avait également utilisé les institutions gouvernementales dans le passé pour consolider et renforcer ses réseaux clientélistes.

Avant les élections, Sadr a changé le nom de son mouvement Ahrar en Istiqama (ou Intégrité) et a interdit à tous ses anciens députés de se présenter à nouveau. Certains membres des mouvements ont été irrités par ces décisions. De plus, à l’approche des élections, des membres clés d’al-Ahrar, dont beaucoup ont depuis quitté le parti, ont ouvertement critiqué Sairoun, l’alliance politique de Sadr avec le parti communiste irakien, qui se veut laïc.

Quelques jours après les résultats des élections, Sadr avait  entamé des discussions pour la formation d’un gouvernement « technocrate » avec le premier ministre Abadi, qui a mené des politiques néolibérales et de privatisations de plusieurs secteurs économiques et avec des personnalités et groupes politiques ne remettant pas en cause le système politique confessionnel et néo-libéral du pays, bien au contraire le soutenant, comme par exemple Hadi El-Ameri, personnalité proche de l’Iran et ancien chef de la milice Badr, le clerc et dirigeant du mouvement islamique Hikma (Sagesse) Ammar al-Hakim, l’ancien premier ministre Ayad Allaoui et le président de la coalition « décision irakienne » Osama Najafi.

Sadr ne cherche pas à remettre en cause le système politique irakien mais à trouver une place pour lui et son mouvement. Par exemple, il avait annoncé qu’il ne s’engagerait pas politiquement avec Ammar al-Hakim ou ne partagerait pas une plate-forme avec lui avant l’élection. Or, suite à une réunion le 7 juin, Sadr a conclu avec le mouvement islamique Hikma d’Ammar al-Hakim et al-Wataniya d’Ayad Allaoui une nouvelle coalition, l’Alliance Paternelle Nationale Majoritaire, qui a publié une brève feuille de route décrivant leurs principes fondamentaux, y compris le renforcement de l’unité irakienne, de la démocratie et des libertés, et un respect total de la constitution (donc du système confessionnel). Le plan de cette nouvelle alliance a également déclaré son soutien aux politiques néolibérales continues dans le pays en mentionnant la nécessité de réformes économiques qui renforceraient et activeraient le secteur privé, et encourageraient l’investissement.

Quelques jours plus tard, le 13 juin, Moqtada al-Sadr et Hadi el-Ameri, chef de l’alliance Fateh, ont annoncé une alliance de leurs deux blocs politiques et le début des discussions pour former un gouvernement. Sadr a déclaré que cette alliance ne signifiait pas la fin de son entente précédente avec Wataniya et Hikma. Les deux principaux partis kurdes, le PDK et PUK, ont déclaré qu’ils soutenaient l’alliance Ameri-Sadr.

Malgré les appels à la lutte contre la corruption et le besoin de réformes, cette alliance faite avec deux personnalités clés du système politique confessionnel semble plutôt encourager sa continuation. Sadr avait également déclaré avant les élections qu’il ne s’engagerait pas politiquement avec Ammar al-Hakim ou ne partagerait pas une plate-forme avec lui.

 

Conclusion

Le système politique confessionnel a été établi à la suite de l’invasion de l’Irak menée par les États-Unis et la Grande-Bretagne en 2003 et consolidée par les classes dirigeantes confessionnelles et bourgeoises irakiennes. Il est très difficile d’envisager des solutions aux problèmes de démocratie, d’injustices socio-économiques et de développement économique pour les classes populaires irakiennes au sein du système politique confessionnel qui maintient et protège la domination de la classe dirigeante et de ses privilèges. Les différentes fractions de la bourgeoisie irakienne ont particulièrement exploité la rente pétrolière pour construire et consolider des réseaux clientélistes et de corruption massifs, tandis que la majorité de la population en Irak a continué à souffrir du manque d’emplois et de services. Ces élections ont clairement indiqué le mécontentement des classes populaires du pays contre ce système politique et ses représentants.

L’espoir ne réside pas forcément dans la victoire de l’alliance électorale menée par Sadr, même si cela représente une expression de défiance et de ras-le-bol contre le système confessionnel, mais dans les contestations populaires continues contre le système politique confessionnel, la corruption et les politiques néolibérales des gouvernements irakiens, notamment les processus de privatisation de différents secteurs économiques. De nombreux travailleurs et syndicats ont poursuivi leurs grèves et contestation contre les processus de privatisation du secteur de l’électricité prévu par le gouvernement irakien. Des manifestations ont également eu lieu pour protester contre des coupures et des diminutions d’électricité à Baghdad, à Tikrit dans la province de Saladin, à Muthana et ailleurs dans le sud de l’Irak, ainsi qu’à la suite de crise de provision de l’eau.

De même, la résistance continue des associations et groupes féministes contre la loi Jaafari a été significative. Majeda Al-Tamimi, devenue célèbre pour sa lutte contre la corruption, l’injustice sociale et le confessionnalisme, ainsi que pour son rejet de la « loi Jaafari », a été réélue à Baghdad, comme candidate sur la liste Sairoun, devant la majorité des élus hommes, avec ses 55 184 voix, démontrant sa popularité. Ces élections pourraient donc représenter un nouveau pas en avant dans l’approfondissement des résistances populaires par en bas et dans la construction d’alternatives progressistes aux classes dirigeantes confessionnelles et néolibérales irakiennes.

Joseph Daher

(Je remercie ma camarade Ansar pour son aide et ses commentaires).

Article publié sur le site contretemps: http://www.contretemps.eu/irak-sadr-espoirs-mefiances/

Notes

[1] Voir : https://syriafreedomforever.wordpress.com/2015/08/18/irak-un-petit-vent-despoir/

[2] Voir : https://syriafreedomforever.wordpress.com/2015/08/18/irak-un-petit-vent-despoir/; https://syriafreedomforever.wordpress.com/2016/02/26/٢٦-ش... ; https://syriafreedomforever.wordpress.com/2016/02/20/مظاهرات-في-العراق-ضد-النظام-الخبز-والح/

[3] Voir : https://orientxxi.info/magazine/offensive-contre-les-femmes-en-irak,2146

[4] Voir : http://www.m.ahewar.org/s.asp?aid=596127&r=0

[5] Voir la position du Parti Communiste Ouvrier Irakien.

[6] Voir : https://orientxxi.info/magazine/l-irak-cherche-a-tourner-...; https://www.rosalux.de/en/news/id/38931/left-wing-alliances-and-political-contestation-in-lebanon-and-iraq/

12:58 Publié dans Daech, Etats Unis, fondamentalisme religieux, Iran, Iraq | Lien permanent | Commentaires (37) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Nous avons pu constater que la gauche et les régimes totalitaires islamistes ne font pas mauvais ménage, mais cela n'est pas réservé à la gauche, je vous rassure !

Cependant, pour les défenseurs de toutes les bonnes causes, n'est-il pas étonnant, voir révoltant de voir que la gauche, cette gauche si moraliste, si rassurante, puisse également marché au pas des pires théocraties, comme celle de l'Iran et de ses alliés, pas toujours en adéquation avec les discours laïques et droit-de-l'hommistes !

C'est sans doute pour cette raison que de plus en plus d'ex-militants et supporters de la gauche ne frissonnent à peine lorsqu'ils virent dans les partis d'extrême droite !

Écrit par : Corto | 21/06/2018

Avons nous entendu un simple aveu des USA et de leurs alliés inclus les salauds BHL et Kouchner dire:" Nous nous sommes trompés lourdement envers l Irak?" Jamais de la vie puisque ce sale scénario s est répété allégrement en Libye, Syrie puis le Yémen aujourd hui...et ils essaient de l appliquer sur l Iran, même la Russie qu il faudrait détruire dans leurs têtes malades voire même la Chine tant qu on y est.

Qui sont ils aujourd hui les deux alliés cul et chemise des USA? Ils sont deux pays prônant chacun sa religion mono-théiste comme la meilleure et son peuple le seul élu par leur Dieu (Boff, foutaises..). Il s agit des frères clones Israel et la Saoudie...

Quand on ne sait d où on vient, on ne peut savoir où on va....

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 21/06/2018

Addendum sur la Guerre Américaine et alliés contre l Irak.

Savez vous que 1.5 millions d Irakiens ont été assassinés dont 500 000 enfants de bas âge. Même Madeleine Albright avait répondu à un journaliste américain qui lui demandait son analyse à cause de l ampleur et la stupeur créées par cet "acte" des USA quant à ce nombre immense d assassinés surtout le demi million d enfants de bas âge. Elle avait répondu:" Liberty has no price", sic...

Permettez moi que dire que c est une réponse d une salope.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/06/2018

Le Charles qui surf sur les fakes news orchestrées par le kremlin, et que faisaient ces milliers de camions qui passaient de l'Irak à la Syrie pendant que le compte à rebours de l'ultimatum américain s'écoulait comme le temps dans un sablier ?

Des milliers de camions qui s'engouffraient depuis l'Irak en Syrie et ensuite, à nouveau un pays "frère" baasiste qui cette fois ne cache plus ses gaz de combat sur sa population civile, le Charles ne devrait pas trop s'essayer à ce genre de prose répétitive, même si ça a marché !

Il va sans doute dire que ces milliers, que dis-je dizaines de milliers de camions transportaient de la dentelle pour tata bashar ?

https://www.investors.com/politics/editorials/syria-chemical-weapons-came-from-iraq/

Écrit par : Léo | 22/06/2018

N y a-t-il une odeur de purin dans les deux écrits de "Léo"? C est du Léo ou du Corbo noir alias Corto?

Ne dit on pas ceci pour un Corbo: Partout le corbeau est de couleur noire : ce n’est pas la peine qu il raconte ses sornettes ni lui demander pourquoi croasse-t-il sans raison, la nuit et depuis ses ruines, ne lui mettez pas une pie à côté mais un autre corbo car Corvo con corvo non se cavan gli occhi"

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/06/2018

@Léo,

Et combien de salauds de Djihadistes coupeurs de tête et de mains ont été soignés, bichonnés et requinqués dans des hôpitaux militaires de campagne montés par Tsahal (l armée la plus morale du monde, dixit le salaud BHL...boff) puis renvoyés de nouveau vers la Syrie d où ils sont venus pour continuer leurs "oeuvres"? Ne sont ils pas 2600 selon l estimation israelienne officielle?

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/israel-soutient-il-le-front-al-nosra_1692573.html

Écrit par : Charles 05 | 29/06/2018

C'est tout le problème qui touche les populations gazées en Syrie, personne ne veut trop mettre son nez dans cette horreur, car tout le monde sait que bashar utilise exclusivement des gaz dont les ingrédients proviennent de livraisons faites à saddam hussein !

Très facile de trouver des éléments traces dans les échantillons de gaz utilisés en Syrie contre les populations, rien de plus simple, par contre blackout sur l'origine des ingrédients, de quelles industrie européennes et russes ils proviennent ???

La Suisse a même été prise la main dans le sac en livrant encore en 2018 l'un des composant indispensable dans la transformation des composants en gaz de combat il n'y a pas 4 mois

Écrit par : Léo | 22/06/2018

"Il va sans doute dire que ces milliers, que dis-je dizaines de milliers de camions transportaient de la dentelle pour tata bashar ?

https://www.investors.com/politics/editorials/syria-chemical-weapons-came-from-iraq/" (Cortoleo)


Bill Gertz ???

Sérieusement, Cortoleo, vous zavez pas zautre chose que cet imposteur de jzournaliste ?

Écrit par : Chuck Jones | 22/06/2018

C'est vrai, certains préfèrent Spoutnik et Russia TV !!

A l'époque, c'est étrange toutes les rédactions affichaient des photos des camions remplis comme des oeufs d'autruche qui fuyaient l'Irak vers une Syrie très accueillante !

Qu'y a t'il Chuck, vous niez le fait que des milliers de camions irakiens ont passé la frontière syrienne pendant la période précédent la guerre de 2003 ?

Il faut être crédible, sinon c'est pas sérieux !

Puisque vous préférez les éditorialistes de gauche, ci-dessous un article plus explicite :

https://www.motherjones.com/politics/2013/08/gop-congressman-theory-syria-got-chemical-weapons-iraq/

Écrit par : Corto | 23/06/2018

"https://www.motherjones.com/politics/2013/08/gop-congressman-theory-syria-got-chemical-weapons-iraq/" (Corto)


"The thing is that there is absolutely zero credible evidence that this was ever the case. I called up the State Department to ask about the theory the congressman rehashed. The first spokesperson I talked to simply laughed. The second could only say that the State Department doesn’t “have any information on that.”


Je répépète ce que vous semblez ne pas avoir compris, Corto ...

... "zero credible evidence".

Écrit par : Chuck Jones | 23/06/2018

C'est fou, il n'y a que des saints selon Chuck dans le camp baasiste !

Mais c'est bien sûr, les salauds sont bien entendu dans les démocraties !!

Chuck lorsque dans un article différente positions sont exposées, on ne choisit pas uniquement ce qui vous plait !

Là, on est en dessous du zéro !

Écrit par : Corto | 23/06/2018

Rappelez vous de cette vidéo d un Juste et à saluer. Le lanceur de chaussure contre le criminel Bush Junior, instigateur de la Guerre criminelle contre l Irak... Bush J. devenu en ces temps perdus comme un dessinateur doué, nous dit-on, de tableaux d art des animaux domestiques (chiens, chats, chevaux...) et qu il les vendent aux enchères...Vente aux enchères est "mieux" que le Tribunal Pénal International...Toutefois, ce TPI au fait est réservé bien entendu au Camp du Mal Absolu(eux là bas...un peu plus au Sud) et jamais au Camp du Bien Absolu (Nous, un peu plus au nord au, SVP)

https://www.youtube.com/watch?v=A3BUPPzMk7U

Écrit par : Charles 05 | 24/06/2018

Comment voulez vous que les Irakiens veuillent ou puissent voter en sérénité. Oublions l incendie accidentelle, nous dit-on, de la chambre principale des listes des votants !

1--L'Iraq n'a jamais connu la paix depuis l'invasion états-unienne, il y a quinze ans, de sorte que les électeurs ont perdu confiance dans les différentes institutions ...

2--Le trafic d armes entre l Irak et la Syrie qui a massacré tant le peuple irakien, notre sujet, que Syrien. Trafic destiné, soit dit, aux factions pro-USA ou pro-européens mais il finit souvent entre les mains des coupeurs de têtes et des mains, dit Daech. Même soutien pour Al Qayda dont Al Nosra est soutenue par les USA (mais balcklistée comme terroriste en Russie). Rappelez vous que les deux escrocs Fabius et Hollande soutenaient "Al Nosra qui fait du bon boulot en Syrie" dixit Fabius urbi et orbi à Marakech en Septembre 2012. Malgré cela, Fabius na pas fini en prison, hélas, mais Président de la plus haute instance juridique de l Hexagone, dite le Conseil Constitutionnel.
-------------------------
Dans une longue étude de la CAR, le Conflict Armament Research revient sur l’ampleur des trafics dont Daesh a bénéficié au cours des trois dernières années. Ce mystérieux organisme a étudié 84 sites en Iraq et 27 en Syrie. Il a relevé les numéros de plus de 1 800 armes avec l’aide du gouvernement irakien et des forces de la Coalition pro-US. Il conclut que les armes de Daesh provenaient souvent des stocks initialement destinés aux « factions » (sic) soutenues par les pays occidentaux. Cette étude pointilleuse a été co-financée par l’Union européenne et le ministère allemand des Affaires étrangères. Malgré un énorme tapage dans la presse, son résultat est décevant : il ne fait que confirmer une nouvelle fois ce que des documents de transports nous avaient déjà appris.
-------------------------

3-- Savez vous que 7 millions d’Iraquiens seront privés d’eau cet été donc environ 25% de la population. Selon le ministre iraquien des Ressources hydrauliques, ces 7 millions de personnes irakiennes seraient alors contraintes d’être déplacées.

Alors voter pas voter, c est leur dernier souci...

Bien à Vous et profitez de l eau abondante ici :)
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 24/06/2018

Bush : criminel de guerre contre saddam hussein !

Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Il y avait en moyenne, 30'000 irakiens qui disparaissaient chaque année en Irak pendant les années saddam, sans compter les autres, qui ne disparaissaient pas vraiment mais qui mourraient aussi !

Écrit par : Corto | 25/06/2018

C’est par une brève dépêche de Sepah News, son agence de presse, que le corps des Gardiens de la Révolution iranien [Pasdarans] a annoncé, le 23 juin, la mort de l’un de ses généraux. « Le général de brigade Shahrokh Daïpour […] est tombé en """martyr""" dans la ville de Boukamal, en Syrie, lors d’une mission de conseil » aux forces pro-gouvernementales syriennes, a en effet indiqué ce texte.

C'est le terme "martyr" qui me fait éclater de rires !

Le terme éclater. lui par contre, est tout à fait approprier !

Encore un de ces missiles qui vient tout droit de ce paradis rempli de vierges, toutes consentantes !!

Ah ah !!!

Écrit par : Léo | 25/06/2018

Le président russe Vladimir Poutine a invité lundi le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à participer à la finale de la Coupe du monde à Moscou le mois prochain.

Écrit par : Corto | 25/06/2018

Des milliers d’Iraniens ont défilé lundi dans les rues de Téhéran, dans un rare mouvement de protestation contre la dépréciation continue de la monnaie iranienne.

Dans une vidéo diffusée sur Twitter, on peut entendre des manifestants scander “Mort à la Palestine”, en référence au soutien financier du régime des mollahs qui verse des centaines de millions de dollars aux groupes terroristes palestiniens, au détriment du peuple iranien.

https://twitter.com/jalilazizi13/status/1011216813944901633?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.lemondejuif.info%2F2018%2F06%2Fvideo-colere-du-peuple-iranien-mort-a-la-palestine%2F

Écrit par : Corto | 26/06/2018

@Léo-Corto,
Pas de réponse à vos écrits car la règle est de "Don t feed the trolls!"

Écrit par : Charles 05 | 26/06/2018

Iran : les manifestations anti-régime dans leur troisième journée

Le régime iranien lutte pour rétablir le calme dans la capitale après trois jours de manifestations qui ont secoué des zones centrales et symboliques, notamment le bazar et le parlement tout proche. Les manifestations se sont concentrées sur les crises économiques en Iran et le sentiment que les dirigeants sont déconnectés des préoccupations des iraniens moyens. Les manifestations surviennent après six mois de troubles en Iran, qui ont commencé en décembre 2017 et ont inclus des manifestations sporadiques sur une variété de questions, de l'économie aux droits de femmes en passant par la politique étrangère.

Écrit par : Corto | 27/06/2018

Yémen: huit membres du Hezbollah libanais, dont un commandant ont été tués lors d’une opération de la coalition !

Sur l'un des blogs de la TdG, il y a 2 ou 3 semaines, j'avançais que le régime des mollahs allait être renversé d'ici quelques semaines ou maximum quelques mois !

Les brigades de répressions, les pasdarans sont dispersées et terriblement affaiblies, pour ne pas dire moribondes, mon pronostique s'avère exact !!

Écrit par : Corto | 27/06/2018

"Quand on ne sait d où on vient, on ne peut savoir où on va...."

Bien à Vous.
Charles 05

Ben... C'est la question qu'on pourrait vous poser!

"d où"

Je ne comprends pas ce demi plagiat!? LOLLLLL

Écrit par : Patoucha | 27/06/2018

Charles qui défend le régime de Bashar inverse tout, Bashar l'aurait déjà fait enfermer et sans qu'on ne le reverrait plus !

Charles, le troll te dit que Benjamin Netanyahu est l'invité d'honneur de Vladimir Poutine pour assister à la finale de coupe du monde, le seul homme d'état et sa femme invité par le président russe pour cette occasion !

Écrit par : Léo | 27/06/2018

Monsieur Daher, j'ai lu votre note ci-en dessus.

L'Irak n'était-elle pas l'une des référence avancée par les communistes progressistes alors que saddam massacrait sa population ?

Ce que vous appelez "progressiste" ne s'apparente t-il pas à "dictature sanguinaire" et fonctionnant sur un modèle royaliste ?

Je ne comprend pas votre "conclusion" ?

Cherchez-vous à marier islamisme et communisme ?

Est-ce cela votre vision du communisme ?

Etonnant que vous n'abordiez pas plus à fond le fait que ce sont les sunnites irakiens qui se sont le plus soulevés contre la présence américaine, il semblerait que penchiez pour l'un des courants musulman plutôt que pour l'autre ?

Monsieur Daher, il est finit le bloc communiste russe et sa baguette magique qui transformait tout carrosse en citrouille rongées par les limaces dans les mains de personnages comme saddam ou bashar, ou même, comme le suprême guide ayatolisé par le soviet suprême !

Monsieur Daher, ce que vous appelez "révolution" semble appartenir à un monde "suprême", où uniquement les élus des suprématies préparent leurs cuisines à base de recettes toutes plus "suprêmes" les une que les autres !

Ah, quand les suprématies se frottent les unes aux autres, qu'elle suprême merdier !!

Écrit par : Corto | 29/06/2018

Des civils syriens appellent l’Etat juif à l’aide : “Le monde nous a abandonné, Israël doit nous protéger !”

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=dSRKFLeTMRU

Écrit par : Corto | 30/06/2018

Ceux en Syrie et qui appelle Israel au secours sont Al Nosra en Syrie(=Branche principale d Al Qayda du nébuleux et affreux Ben Laden, pour dire...) et aussi Daech en Syrie (Coupeurs de têts et de mains) préféré mille fois sur le Régime d Assad selon les multiples déclarations et actes du Gvt israelien.

On espère que Daech et Al Qayda/Al Nosra seront liquidés pour la grande joie de la Syrie, de la Russie, et surtout pour protéger les europééens de leurs arrivée chez eux.

Ils appellent Israel au secours? C est normal! Quand on voit arriver sa fin, c est compréhensible d appeler, entre autres, un de sa famille qui l a créé et aider et soigner chez elle.

C est normal d appeler papa, maman, oncle, cousin germain...etc.. voire dans les pires des cas même le diable, non? Vous n êtes pas d accord? Il faut dire que Papa USA heureusement ne répond plus au téléphone et les fistons cités ci dessus se sont rendus compte mais tardivement qu ils sont des idiots utiles à date d obsolescence programmée bien en avance.

Ne dit on pas :) que pour une soupe et pour dîner avec le diable, il faudrait se munir d une très grande et longue cuillère et ça sert à rien d avoir ni une grande barbe ni une fourchette!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 30/06/2018

A quoi bon cette "excellente médecine" si développée du 21ème siècle?

Quels étaient les soit dit Remèdes pour l Irak, remèdes prescrits et exécutés par les bons Drs USA/Otan/Occident/les Grands pétroliers voleurs de son pétrole qui représente 15% des réserves pétrolières mondiales pour les 70 ans à venir et quels étaient aussi les remèdes contre le dictateur Saddam qui massacre son peuple?

Ces "Médecins" du 20 ème et 21 ème siècles avec toute la perfection technique, humaine et juste, nous dit-on, n ont conduit qu à la mort du patient qui s appelle l Irak. Fait est de se demander à quoi bon cette médecine? Si le résultat n est que 1.5 millions d Irakiens qui ont été massacrés dont 500 000 enfants de bas âge et un pays rasé et en désastre permanent au moins pour les 100 ans à venir et cerise sur le gâteau qu on a volé son pétrole exploitable encore pour les dramatiques 70 ans à venir?

Écrit par : Charles 05 | 30/06/2018

Le Régime Nétanyahou sioniste d extrême-droite est pro terroriste et soutien d Al Nosra/Al Qayda et certes de Daech (ISIS, EI).

Je vous mets cette vidéo diffusée par la Chaîne qatari Aljazeera bien que je ne fréquente nullement cette chaîne. Néanmoins, personne n a le droit de passer outre le fait que M. Efraim Halvey, un ancien directeur du Mossad s est rendu et a accepté volontiers de répondre aux questions de cette chaîne. C est son problème, son erreur ou son avantage et adressez vous à lui quant à un éventuel commentaire, critique ou compliment !.

Il s agit de ses propres réponses quant aux infos et vidéos youtube qui circulaient sur le net quant aux soins médicaux fournis par Israel dans des hôpitaux militaires de campagne israeliens. Ces soins ont été donc fournis aux présumés 2600 Rebelles/Terroristes blessés et venant de la Syrie puis renvoyés de nuovo en Syrie pour continuer leur guerre ou leur Djihad contre la Syrie, oeuvres de coupeurs de tête, de voitures bourrées d explosive et de kamikazes cinglés.

Même, cerise sur le gâteau est la visite personnelle du Grand menteur et pro terroriste, M. Nétanyahou, à ces "gars" d Al Nosra/Al Qayda pour leur serrer la louche et une tapette sur l épaule!

Par ailleurs, M. Efraim Halvey justifie ces soins pour des raisons dites "humanitaires", dixit.

https://www.aljazeera.com/programmes/upfront/2016/05/mossad-head-israel-medical-aid-al-nusra-front-160531081744269.html
-------------------------------

Mon NB: M. Efraim Halvey confirme que ces soins médicaux ont eu lieu pour des "Raisons humanitaires", dont acte et soit....

Raisons humanitaires? Il y a deux grosses sales blagues dans cette histoire.

--Primo: Raisons humanitaires venant d Isreal à l égard des terroristes d Al Qayda de Ben Laden (tiens tiens, Israel soutient l "oeuvre de Ben Laden"!) comme de Daech coupeurs de têtes et de mains ? Surtout que ces soins médicaux ont été fournis à ces Arabes+ sales Musulmans très fanatiques voire peut être de "vrais" Syriens (ASL par exemple) qui "aiment" tous le Régime d Israel autant que cette dernière les "aime" et vice versa? Blague à part, SVP !.

--Deuxio, si on comprend bien, s agit il de la raison médicale humanitaire qui pousse Nétanyahou et la persona non grata en Europe de Lieberman, donc du respect du serment d Ipocrate ou plutôt le respect du serment d hypocrites?

A vous de juger....

Il serait hors sujet de ma part d ajouter qu à maintes reprises le gouvernement israelien, pro-terroriste comme cité ci dessus, avait déclaré (et fait) qu il préfére en Syrie et de loin Daech/ISIS/EI sur le gouvernement d Assad ...Voulez- vous des multiples liens officiels israeliens sur ce sujet, il n yaka?

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 03/07/2018

On voit certains fascistes défendre le régime d'el assad, ils doivent certainement travailler pour une de ces banques suisses qui traite avec les dictateurs sanguinaires et les mollahs iraniens !

En Syrie ce sont pas moins de 600'000 civils qui ont été massacrés par le régime el assad soutenu par la Russie !!

C'est pourquoi Benjamin Netanyahu va refuser l'invitation de Poutine pour la finale de la coupe du monde !

En soutenant ces monstres, la Suisse finira exactement comme la Syrie et bien plus tôt que prévu !

Le premier pays que les alliés des généraux russes vont attaquer en Europe, ce sera la Suisse, ne vous faites pas d'illusions !

Et Charles pourra les rejoindre !

Écrit par : Corto | 30/06/2018

Voilà qui va plaire.... ou pas... :) à Joseph Daher

"Vive le monde bi-polaire et bientôt multi-polaire. Vive Poutine, Assad et l Iran"

"Vive le monde bi-polaire et bientôt multi-polaire. Vive Poutine, Assad et l Iran n en déplaise à quelques uns, des rares! Comment voulez vous rester sous une hégémonie uni-polaire puisque Trump est un martien venu de nulle part (comme Daech et Al Ayda/Al Nosra, blague à part!) afin d appliquer un fascisme libérale ainsi que ses toutous de vassalisées, pas besoin de les citer car ils sont connus même par l idiot du village!"

Écrit par : Charles 05 | 20 juin 2017

Pour savoir où la Charlotte 05 puise « ses » commentaires…RV chez:
https://reseauinternational.net/le-crash-de-lavion-russe-en-egypte-ca-sent-de-plus-en-plus-le-false-flag/

Charles avant le 05
Christine
Quelle mémoire!!Chapeau et Bravo. Comme le Turc dit:Erdogan ne doit pas être content que son Fiston (un autre Escroc >Pieux, le Bilal) ne pourrait plus bientôt acheter le pétrole syrien et irakien volé par Daech et Qayda. Pétrole vendu par ce « pieux » Bilal Erdogan à Exxon Mobile le Texan, Total et Elf. Ce n est pas pour
rien que l Escroc Hollande a dépêché le Pataugeoire Charles de Gaulle en méditerranée au frais des contribuables français et le pris du sang Syrien, yéminite, irakien et palestinien..Il a reçu un appel de l etat Total et Elf en lui disant :Tu te bouges les f…., flamby , tu envoies un message et t envoies ce bateau ..enfin …
Amitiés
Charles.

MDR MDR « le » pour la « Pataugeoire » - P majuscule svp - sûrement comme plagié à un imbécile pour qualifier le porte-avions Charles-de-Gaulle!?….. LOLLLLLLLL

PS La bande de Alan Jules s’est donnée rv chez le négationniste en fuite et immigré chez le bourreau Assad:

https://reseauinternational.net/le-crash-de-lavion-russe-en-egypte-ca-sent-de-plus-en-plus-le-false-flag/

Écrit par : Patoucha | 30/06/2018

Don t feed the trolls surtout très bas de gamme 3 en 1.

Écrit par : Charles 05 | 30/06/2018

Lundi le chef du gouvernement iranien vient rencontrer son banquier suisse !

C'est l'unique raison de sa visite !

Plus de 3'000 milliards volés aux populations iraniennes par les mollahs qui battent le record du monde en matière d'exécutions à mort !

"Bravo la Suisse", pays devenu infréquentable !

Écrit par : Corto | 30/06/2018

@Patoucha, ce matin j'étais réveillé très tôt, au bulletin d'info de la radio de Tsahal Gimel de 04:30, la présentatrice annonçait que les radars de Tsahal avaient détectés le lancement d'un missile dans le Sinaï, suivit de l'info qu'un avion civil s'était écrasé à 20 kilomètres de la frontière israélienne !

A 05:00 la même info était répétée, cependant au bulletin suivant, plus aucune allusion à un missile !

En fait la Russie était intervenue en urgence auprès d'Israël afin que cette info soit tue !

Trop dérangeant qu'un missile de fabrication russe abatte un avion civil russe !

Un de ces nombreux missiles récupérés par les milices djihadistes en Libye et transporté dans le Sinaï !

Dès l'après midi, les radios russes annoncent en choeur que l'avion avait eu une défaillance technique, le lendemain les bruits courent qu'une vidéo a filmé l'avion exploser en plein ciel !

Vidéo faite et revendiquée par une filiale d'al qaïda, en effet le surlendemain, la vidéo montre très clairement l'avion qui explose en plein vol !

Question, comment se fait-il qu'une vidéo ait pu filmer cet avion explosé en plein ciel, à plus de 9'000 mètres d'altitude ?

Est-ce que les djihadistes perdraient leur temps à filmer tous les avions qui traversent le ciel ??

Non, ils filmaient avec un objectif très puissant, car ils suivaient ce vol avec un radar, impossible autrement, et si ils le filmaient grâce à un radar, c'est qu'ils ont effectivement descendu l'avion avec un missile (russe) !

Vraisemblablement un missile SA 3 !

Plusieurs dizaines, voir centaines de missiles russes ont disparus suite aux attaques djihadistes en Libye, ce qui n'exclut pas non plus que le vol Egyptair n'ait pas été aussi touché par un de ces missiles depuis une embarcation !

Écrit par : Corto | 30/06/2018

Bonsoir corto, désolée mais je viens seulement de voir votre commentair, et vous avoue être très occupée ailleurs. Même pas le temps de lire les mails qui m‘arrivent de tous côtés, et ne fais que de très courtes poses sur ce site. Je vais prendre quelques Minutes pour lire les infos. Merci pour l’info.

Bonne soirée

Écrit par : Patoucha | 04/07/2018

Israël préfère que ce soit Daech qui gouverne la Syrie plutôt qu’Assad ! Voici ce que le Chef du Service de Renseignements d Israel, M. Herzi Halevi a déclaré le 23.06.2016.

Cité par la chaine de télévision iranienne Al-Alam, le chef du service des renseignements d’Israël, Herzi Halevi, a évoqué les récentes pertes subies par Daech et a reconnu que son pays n’était pas pour une défaite de ce groupe terroriste parce que cela mettrait Israël dans une mauvaise posture. Halevi a en plus reconnu explicitement qu’Israël préférait Daech au gouvernement d’Assad.

Russia Today a écrit également à ce sujet, en citant Halevi :

«  Israël mettra tout ce qu’il peut en œuvre pour qu’un tel scénario ne se réalise pas ; c'est-à-dire le fait qu’Israël se trouve seul face à l’Iran et face au Hezbollah. » Et Russia Today d'expliquer  « il est possible que l’armée israélienne mette dans ses projets, l’idée de soutenir directement et effectivement Daech. ».

Peu avant, les autorités israéliennes avaient annoncé également qu elles préféraient le contrôle de Daech sur la totalité du territoire syrien plutôt que le maintien du gouvernement d’Assad, l’allié de l’Iran au pouvoir en Syrie."

Bien à Vous.
Charles 05

NB: Les attaques vulgaires à la personne citées ci dessus n est que l oeuvre du/des Troll/S donc des agents souvent bas de gamme et payés par un Etat 3 pour le prix d 1 . N applique t on pas la règle du "Don t feed the troll, l esprit malfaisant de la forêt!"

Écrit par : Charles 05 | 04/07/2018

Est ce que le régime d extrême droite sioniste de Nétanyahou en Israel n a t il pas rendu Israel comme un pays carrément pro-terroriste, en soutenant Al Nostra, branche principale en Syrie d Al Qayda du nébuleux Ben Laden?
J espère qu Israel est bien "fier" de cette alliance, certainement?

Qu Israel soutienne Al Qayda est une chose "normale" puisque cette dernière a été créée par papa ou fiston, kif kif,les USA.

De même pour ISIS/Daech/EI soutenu à ce jour par ce même trio-assassin devenu un club privé de 3 seuls alliés sur cette planète-terre, cul et chemise avec Daech "grâce" à la Saoudie/Israel et les USA!?
Trio! Qui l aurait imaginé sauf Satan?!

Stéphane Hessel avait dit: Il y a beaucoup de peuple qui oublient les leçons à tirer de leur histoire, hélas.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 04/07/2018

"Plus de 3'000 milliards volés ... "

3'000 milliards ... de quoi, Corto ?

Et qui pèsent combien ?

Écrit par : Chuck Jones | 04/07/2018

Assistons-nous à une forme d'irakisation ou de syriasisation de la France depuis 2 jours, les blockout médiatiques ne disent rien sur les très nombreux tirs de kalash dans les cieux de Nantes, certes, ils tient en l'air, mais je peux vous assurez que ça ne va pas s'arrêter là !

Écrit par : Corto | 05/07/2018

Les commentaires sont fermés.