18/05/2018

Trump renforce l’instabilité régionale et internationale

Donald Trump a tenu sa promesse. Le président américain a annoncé le 8 mai que « les États-Unis vont se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien », aussi appelé le Plan d’action conjoint (Joint Comprehensive Plan of Action, ou JCPOA en anglais) passé en 2015 entre l’Iran et le groupe P5+1 (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Russie et Chine), mêm si l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a déclaré a de nombreuses reprises que l’Iran avait coopéré de façon satisfaisante avec l’Agence et que les sanctions pouvaient être levées. Le retrait états-unien de cet accord a déjà augmenté les tensions régionales et internationales.


Les conséquences du retrait

L’accord sur le nucléaire iranien en 2015 avait levé une partie des sanctions internationales visant la République Islamique en échange du gel et de la mise sous contrôle international du programme nucléaire iranien pour au moins dix ans. Cet accord avait été largement célébrée par la population iranienne, dont l’économie était étouffée par les sanctions. De nombreuses entreprises multinationales, particulièrement européennes, s’étaient alors empressées de lancer des projets après la suspension des sanctions. Les échanges de l’Union européenne avec l’Iran, qui ne représentaient que 7,7 milliards d’euros (soit 9,15 milliards de dollars) en 2015, ont par exemple quasiment triplé, pour atteindre en 2017 21 milliards d’euros (soit 25 milliards de dollars).

La décision de Washington contrecarre dès lors ces projets. D’autant plus que Washington a donné une période de 90 à 180 jours aux entreprises pour résilier les anciens contrats noués en Iran et interdit d’en conclure de nouveaux, sous peine de subir des sanctions de la part des États-Unis. Pour rappel, si la plupart des sanctions majeures contre l’Iran ont été promulguées pour tenter de bloquer son programme nucléaire à partir de 2005, au vu d’un faisceau de preuves attestant d’une dimension militaire, les Etats-Unis avaient commencé à sanctionner Téhéran dès 1979.

Pour l’heure, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France ont déclaré que leurs pays et l’Union européenne (UE) dans son ensemble resteraient attachés à l’accord nucléaire mais tenteront également de conclure un accord plus large avec l’Iran concernant notamment le développement de missiles balistiques et les interventions régionales iraniennes. Le gouvernement iranien a également annoncé qu’il resterait attaché à l’accord sur le nucléaire si l’Europe, la Chine et la Russie le respectaient.

L’Union européenne à d’ailleurs décidé à la mi mai de lancer le processus de la loi de blocage, le “blocking status” de 1996, qui vise à neutraliser les effets extraterritoriaux des sanctions américaines. Cet outil est un règlement européen créé à l’origine pour contourner l’embargo sur Cuba et qu’il s’agit désormais d’adapter pour les dirigeants de l’UE. Il permet aux entreprises et aux tribunaux européens de ne pas se soumettre à des sanctions prises par des pays tiers. Le désaccord avec les États-Unis sur l’embargo cubain avait toutefois été réglé au niveau politique et, donc, l’efficacité de ce règlement n’a jamais été éprouvée. Son effet pourrait être plus symbolique qu’économique.

Malgré cette mesure, les dirigeants européens ont répété qu’ils ne veulent pas enclencher une guerre commerciale avec Washington.

En même temps, la décision de Trump va renforcer en Iran l’influence politique et économique de rivaux de Washington : la Russie et de la Chine. Pékin est en effet de fait le premier partenaire économique et commercial de l’Iran. De son côté Moscou, L’Union économique eurasiatique, menée par Moscou et réunissant plusieurs ex-républiques soviétiques, a signé à la mi-mai à Astana (capitale du Kazakhstan), un accord préliminaire avec l’Iran. Réduisant d’ores et déjà les droits de douane sur certains produits pour trois ans, l’objectif est de créer à terme une zone de libre-échange. Si cet accord était en préparation depuis 2016, bien avant le retrait américain, il montre que la Russie comme la Chine ont l’intention de renforcer leurs relations commerciales avec Téhéran malgré le rétablissement des sanctions économiques de Washington.

L’axe Etats-Unis, Israel et Arabie Saoudite contre l’Iran

L’État israélien et le royaume wahhabite ont salué la décision du président états unien. Les deux états s’étaient farouchement opposés à la signature de l’accord qui permettait, à leurs yeux, de légitimer l’état du seuil nucléaire atteint par Téhéran d’une part, et d’améliorer la situation économique de l’Iran grâce à la levée progressive des sanctions internationales d’autre part. L’opposition à l’Iran constitue un des piliers les plus importants de leurs politiques régionales et ont encore davantage rapproché Ryad et Tel Aviv ces dernières années.

L’armée israélienne a d’ailleurs profité de la décision étast-unienne pour poursuivre ses attaques contre des cibles iraniennes en Syrie, qui se sont multipliés ces derniers mois. Moins d’une heure après l’annonce de Trump, Israël avait en effet lancé une nouvelle attaque de missiles sur une base syrienne utilisée par des troupes iraniennes. L’Iran a riposté depuis la Syrie en tirant des missiles sur les avant-postes militaires israéliens sur le plateau du Golan syrien occupé par Israel. Israël s’est alors lancé dans une salve d’attaques aériennes sans précédent contre 50 installations militaires et de sécurité iraniennes en Syrie. L’accroissement de la présence iranienne en Syrie ces dernières années a été très fortement contestée par Israël, l’Arabie saoudite et les Etats Unis. Même la Russie, partenaire de l’Iran dans l’assistance au régime syrien pour réprimer le soulèvement populaire syrien, ne verrait pas d’un mauvais œil l’affaiblissement de l’infuence iranienne en Syrie, en témoigne son accord tacite vis-à-vis des frappes israéliennes.

Malgré des appels au calme et d’un refus d’une nouvelle escalade militaire des dirigeants israéliens et iraniens, la multiplication des confrontations sur le sol syrien n’augure rien de bon pour la région.

Solidarité avec les classes populaires en Iran et à bas le régime des Mollahs

Les principales victimes de cette situation sont néanmoins les classes populaires iraniennes qui vont être confronté à des nouvelles sanctions avec des conséquences néfastes sur leurs situations socio-économiques et les risques de renforcement de tensions régionales. Après la vague de manifestations populaires et grèves au début de l’année 2018 contre le régime iranien, avec des appels notamment au renversement de la République islamique et à la fin de ses interventions militaires dans la région, particulièrement en Syrie et au Liban, la décision du président états unien Trump et les menaces de guerres contre Téhéran permettront au régime des Mollah de qualifier toute forme d’opposition progressiste, de gauche et démocratiques d’expression de soutien aux États-Unis, à Israël et à l’Arabie saoudite et donc de renforcer les mesures répressives dans le pays.

Notre solidarité va donc avec les clasess populaires iraniennes et de la région contre les états autoritaires de la région et des impérialismes internationaux.

 

10:09 Publié dans Etats Unis, Iran | Lien permanent | Commentaires (55) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Si j'approuve la première partie de votre phrase: "Notre solidarité va donc avec les classes populaires iraniennes et de la région contre les états autoritaires de la région et des impérialismes internationaux.", j'ai vraiment de la peine avec la seconde.

Ne pensez-vous pas que la dictature des mollahs, cette dictature qui a utilisé l'argent du peuple pour propager sa révolution sanglante, cette dictature qui tient le peuple sous un joug impitoyable, est la première responsable de la pauvreté et de la précarité qui règne en Iran ?

Écrit par : archi-bald | 18/05/2018

Répondre à ce commentaire

Corto
Vous "donnez encore quelques semaines aux mollahs, pas une heure de plus". S'agit-il d'un voeu pieux ou les mollahs doivent-ils vraiment trembler devant vos mises en gardes?
Redevenons sérieux. Vous pensez que les tentatives de "restauration démocratique" de la part des américains ont vraiment été couronnées de succès? en Afghanistan et puis en Irak? étaient-elles réellement désirées notamment en Afghanistan où les gouvernements américains passés et présents laissent libre champs au fondamentalisme venu du Pakistan et au wahhabisme saoudien?

Quels sont les résultats de cette politique de "renversement des régimes autoritaires"? les talibans regagnent du terrain et le gouvernement afghan recule et l'Irak est plus déchiré que jamais. Vous voulez vraiment tenter votre chance une 3ème fois avec l'Iran?

Écrit par : René Despallens | 22/05/2018

Qui connait le contenu de cet "accord", où est-il publié ?

Et a t-il été réellement signé par la dictature iranienne ?

En attendant, les bases militaires pro-iraniennes continuent d'exploser en Syrie, aujourd'hui, une importante explosion a fait trembler les quelques vitres encore restantes à Hama !

Disons que la dernière rencontre en El assad et Poutine semblent porter leurs fruits !

Je donne encore quelques semaines aux mollahs, pas une heure de plus !!!!

Écrit par : Corto. | 18/05/2018

Répondre à ce commentaire

L'islamo-marxisme introduit par Khomeini en 1979 avec le soutient inconditionnel de la France démontre qu'une partie de l'Europe a choisi la confrontation aux principes fondamentaux propres à la constitution européenne, La Perse avait en 1907, mis en place un système constitutionnel calqué sur les modèles républicains occidentaux, Khomeini avait lors de son "exile" français, dénoncé cette constitution contraire aux codes dictés par la sharia et de l'islam.

En 1905, les revendications s'accumulent dans la Perse du shah qadjar Mozafareddin, en particulier dans la ville de Tabriz (Azerbaïdjan d'Iran), très liée à la métropole pétrolière russe de Bakou: contre la hausse des prix (en particulier celle du sucre), contre la présence croissante des impérialismes russe et britannique, pour une réforme politique et pour la liberté; pour l'élection d'une assemblée constituante... La revendication d'un « système constitutionnel» (mashrutiyyat) est centrale.

La Constitution promulguée le 31 décembre 1906 fonde une monarchie constitutionnelle, et affirme les principes de la représentation nationale, de liberté d'opinion, de justice sociale.

Le premier épisode révolutionnaire et constituant se clôt en 1911, même si sa fin officielle se situe en 1925. Cette première tentative de modernisation politique restera donc inachevée. Mais on conçoit qu'elle puisse rester une référence fondatrice pour la République islamique.

Dès 1911, très vite, les tensions politiques entre laïques réformateurs, religieux, et féodaux de province, les forces centrifuges, et le jeu du shah et des Puissances paralysent le Majlis (assemblée traditionnelle où des discussions ont cours) et les constitutionnalistes.

Écrit par : Corto. | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

Vous écrivez ;

"Les principales victimes de cette situation sont néanmoins les classes populaires iraniennes".

Ce constat a justement la cause des dernières et actuelles révoltes iraniennes, malgré la levée des sanctions et le déblocage des fonds, les populations n'ont en rien bénéficié des retombées liées à "l'accord" sur le nucléaire.

Les dizaines de milliards libérés par les banques au profit des mollahs ont prit exactement le même chemin que les autres centaines de milliards détournés de l'économie iranienne, c'est à dire, les marchands d'armes russes et quelques banques libérées de contraintes envers la république islamique iranienne.

Dès lors, je ne comprend pas le sens que vous accorder à votre paragraphe, tout le monde sait que les mollahs sont très habiles dans le registre des manipulations !

Peut être, un peu trop habiles !

Écrit par : Corto. | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

"L'islamo-marxisme introduit par Khomeini en 1979 avec le soutient inconditionnel de la France démontre qu'une partie de l'Europe a choisi la confrontation aux principes fondamentaux propres à la constitution européenne" (Corto)

Quelle "constitution européenne", "constituée" quand ?

Écrit par : Chuck Jones | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

L'Europe s'est bâtie autour de principes basés sur des systèmes ou modèles construits sur des constituantes, cela remonte à la moitié du 19ème pour l'ensemble de l'Europe.

Certains sont convaincus que la construction européenne date de la fin du 20ème et du début du 21ème siècle

En ce qui concerne les pays colonisateurs, leur principal argument de colonisation était justement l'implantation de systèmes constitutionnels, certes, tous les pays européens n'étaient pas colonisateurs, mais ceux qui étendaient leur emprises sur les colonies, étaient unis dans leur expansion avec des accords biens définis, c'est une des raisons pour laquelle cette union européenne coloniale avaient exclus l'Allemagne du partage des colonies, c'est aussi ce qui a valu plusieurs guerres en Europe avec l'Allemagne.

Donc, du point de vue de la colonisation, ce qui était le cas de la Perse et du reste du moyen-orient, il y avait bien une Europe, une Europe concertée et alliée dans l'organisation des colonisations.

Il faut également dire que dans cette organisation européenne, il y avait deux types d'états colonisateurs, ceux qui fonctionnaient sur des bases républicaines et ceux qui fonctionnaient sur des bases royalistes mais cependant royalistes et munis de gouvernement construits sur des constitutions, cette unions qui unifiait l'ensemble des nations européennes, républiques et monarchies constitutionnelles ou monarchies parlementaires.

Les accords Sykes-Picot pour le Moyen-Orient, les accords sur le partage du Congo et tous les accords liés aux partages des conquêtes européennes étaient ancrées dans un seul socle, un socle constitutionnel.

C'est un point essentiel dans l'histoire des colonisations, principalement animées sur des projets progressiste, dès le 3ème empire, les tendances conservatrices s'opposaient catégoriquement au développement de colonies, ce sont les tendances progressistes de gauche qui engageaient leurs "velléités" expansives.

Lire sur wiki : Idéologie française coloniale pour mieux illustrer ce qui fut à l'origine de l'actuelle constitution européenne

https://fr.wikipedia.org/wiki/Id%C3%A9ologie_coloniale_fran%C3%A7aise


En conclusion, ce sont bien ces "constitutions" qui ont servit les colonies européennes de justifier leurs emprises, notamment sur le Moyen-Orient et la Perse !

Mon erreur dans "constitution européenne" était de le conjuguer au singulier, pourtant c'est en se basant sur ce "singularisme" que l'Europe des colonies a justifier ses dérives coloniales !

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Chuck Jones,
Comme vous dites, la Constitution, disons la Charte de l Union Européenne n est nullement l Union mais bel et bien la Dés-Union européenne afin que cette désunion (sans avoir incorporé la Russie) reste vassalisée à Washington.

L actuelle UE avec la Russie aurait pu faire une sacrée concurrence militaire, politique et économique aux USA ce que ce dernier ne le permettrait jamais, question pour lui de vie ou de mort. Et pour Washington, tant pis si cela induirait la mort extra-USA même de leurs tièdes alliés (GB, France, Allemagne et même toute l UE).

Regardons la dés-union actuelle de l UE face à Trump. Même le régime engraissant encore plus les riches-obèses, dit ce régime de Macron fait déclarer qu il serait très difficile pour la France et l UE de contrer les USA.

Quand aux affreux Mollahs, il y en a partout et parfois un peu mieux ou bien pire parmi ces religieux mono-théistes. A commencer par les deux sincères alliés de Washington qui sont les Salafistes de l idiot utile Saoudie et les les Colons Ultra Orthodoxes/Ultra Sionistes représentés par Netanyahu et Liberman. Merci les USA qui In God we trust et God Bless America). Sacrés Religieux mono théistes...Boff

Écrit par : Charles 05 | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Les propos de Charles sont incohérents, premièrement la Russie, n'a jamais accepté de constituante avant 1993, concernant la "constitution" de 1918, elle refuse tout droit politique autre que le parti central et unique, c'est une clownerie sans nom !

Sans parler des colonisations entreprises par cette "union soviétique" qui n'est autre qu'une occupation impérialiste d'une cruauté sans équivalent.

L'Europe, bien évidement, ne pouvait pas s'allier à cette dictatures sanguinaire stalinienne, surtout après la tentative nazie de créer des alliances avec Staline.

Oui, le nationalisme-socialiste allemand aurait certainement pu engendrer des alliances idéologiques avec Staline, seulement, nous le savons, les dictateurs sanguinaires sont très peux en clin dans ce genres d'alliances.

Donc, la seule alliance entre la "Russie" et le régime nazi aurait pu voir le jour, ce fut l'unique possibilité dans une telle forme d'alliance.

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

L’analphabe Plagiaire 05 ne comprend pas d’une part ce qu’elle lit et, a du mal même à copier ce qu’elle plagie, mais fait le bonheur de ce blogueur quant à son iantisémitisme avéré - sous couvert d’ »humanisme » orienté « pro-dits « palestiniens - qu’elle marque avec ses disques rayés depuis des années à chaque passage sur les blogues.

Écrit par : Patoucha | 21/05/2018

Et nous avons également vu comment la "Russie" a partagé l'Europe, ils n'y ont pas été par 4 chemins, ils ont construit un mur !

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Concernant les insultes répétées de Charles envers la seule démocratie existant au Moyen-Orient, ce sont justement les populations arabo-musulmanes d'Israël qui votent massivement pour le Likoud et Lieberman !

Ayoob Kara, actuel ministre israélien des communications est musulman et représente le Likud !

Plusieurs villages arabes israéliens ont rassemblés plus de 70% des scrutins en faveur du Likud !

Certains commentateurs affirment que sans les votes arabes, le Likud, parti conservateur, n'aurait pas passé la rampe en 2015 !

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Info censurée par la presse :

Quelque 60 militaires français auraient été arrêtés par l’armée syrienne à un poste de contrôle dans la province de Hassaké, nord-est de la Syrie. À bord d’un convoi composé de 20 véhicules Toyota, les snipers se seraient dirigés par erreur vers un poste de contrôle de l’armée syrienne.L’armée syrienne aurait arrêté ces soldats, qui selon Damas, ne sont protégés par aucune loi. La censure militaire française est totale sur cette affaire.

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Corto,

"L'islamo-marxisme introduit par Khomeini en 1979 avec le soutient inconditionnel de la France démontre qu'une partie de l'Europe a choisi la confrontation aux principes fondamentaux propres à la constitution européenne"

1) L'Iran, ou la Perse si vous préférez, n'était pas considérée comme faisant partie de l'Europe, et aux dernières nouvelles ne l'est toujours pas.

2) Vous oubliez le soutien inconditionel de l'Angleterre et autres états grands exploitants des religions dans les territoires à exploiter économiquement, états qui choisissent à faire valoir, selon leur bon vouloir, et l'urgence d'une situation dans laquelle ils estiment devoir intervenir (en priorité pour la paix dans l'opération des contrats d'exploitation de production):

- des valeurs religieuses des pays colonisés,

- des termes de contrat liant les détenteurs d'autorité des pays colonisés aux états colonisateurs,

- des valeurs dites morales de ces sacrées consitutions des états colonisateurs, pour justifier auprès de leurs propres populations les coûts d'opérations militaires à l'étranger, quand les deux prétextes précédents se révèlent inefficaces.

Example la Belgique, dotée d'un très belle constitution colonisatrice esclavagiste, aussi belle que les constitutions des corporations américaines garanties par l'industrie militaire US et le pétro-dollar.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_colonial_belge

Écrit par : Chuck Jones | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

@M. Joseph Daher,
Ce n est pas par manque d arguments, je signale que je ne réponds pas tout d abord au dénommé Corto ni sur votre blog ni ailleurs et secundo sa réplique ne m est pas adressée mais à @Charles et libre à ce dernier de répondre ou pas. (NB:Je n ai rien contre Charles bien au contraire).

Bien à Vous et Merci pour votre blog.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Chuck, ce n'est pas du tout ce je dis !

Je suis revenu au siècles passés (pluriel) simplement pour illustrer des faits, loin de moi la moindre volonté de justifier l'attitude des européens lors de leurs croisades coloniales, cependant, le contexte historique européens véhiculait certaines certitudes qui appliquées dans le contexte chrétiens projetait les mêmes acquis sur les sociétés musulmanes, contrairement à ce que beaucoup peuvent bien "croire", je suis et j'ai toujours été arabisant, je n'ai jamais défendu l'implantation des modèles occidentaux dans les sociétés arabes, je suis profondément convaincu que les sociétés arabes traditionnelles étaient bien plus civilisées que ne l'étaient les marasmes européens, par exemple du moyen-âge !

Les sociétés arabo-musulmanes étaient nettement plus évoluées jusqu'au 17ème-18ème siècle que ne l'étaient les cultures européennes, nous pouvons remonter au 19ème voir au 20ème pour trouver des horreurs du coté de l'Europe, sans parler du nazisme et d'autres excroissances d'un sinistre incomparables.

Chuck, néanmoins le mal est fait, si vous observez les différents régimes pratiquées actuellement dans les pays arabes, les monarchies sont bien souvent plus performantes que les pseudo-révolutions progressistes, ce qui est paradoxal !

Par contre, vouloir qualifier les états qui s'autodéterminent "républiques" ou "démocraties" dans les pays anciennement colonisés de démocraties est autre chose !

Si nous prenons l'exemple de la Perse, cette nation avait très bien fonctionné alors que la monarchie se partageait les rôles avec le pouvoir religieux, ces deux modes savaient se coordonner et fonctionner de manière plus ou moins équilibrée, ne pas confondre les que les "révolutions" ou plutôt les rebellions anti-coloniales sont restées coloniales, en voulant calquer les modèles occidentaux, les nations arabes se sont heurtées à des contradictions et absurdités insurmontable, en voulant se libérer des modèles européens, les arabes n'ont cessés de se calquer sur ces derniers et ensuite et venu s'ajouter les anciens modèles religieux.

Peut être que c'est justement parce que le fonctionnement du système social arabo-musulman était bien plus civilisé à la base que le "remède" calqué sur les modèles européens, que plus rien ne fonctionne plus !

Ce que l'Europe a dû implanter afin de remédier à ses maux ataviques, c'est à dire, les modèles actuels, n'est peut être pas la bonne médication pour des sociétés ne souffrant pas des mêmes maux !

J'ai pas mal voyagé dans bon nombre de pays arabes, dernièrement je me suis rendu en Oman, pays régit par un roi et dont le système social et juridique est basé sur la sharia, ce pays est délicieux, liberté d'expression politique, système social, à mon avis, bien plus évolué que bien des systèmes européens, sans même parler des normes environnementales et du statut des femmes, même si les modèles sont restés inchangés depuis plusieurs siècles !

Donc, loin de moi, l'idée que la civilisation européenne et ses modèles sont des solutions universelles, surtout si elles sont imposées comme ce fut le cas dans le monde arabe !

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Charles n'a pas de mémoire, pas plus tard qu'il y a 15 jours, il répondait à mes commentaire, tout comme il vient de le faire, même de manière très détournée, non, si il s'abstient, c'est que mes réponses sont implacables, c'est pas plus compliqué !

Écrit par : Corto | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Dorénavant adressez vos commentaires @5 fois 0.....

:)))))))

Écrit par : Patoucha | 22/05/2018

faux corto, qui êtes vous ?

Écrit par : observ | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

LOL! Plus idiot tu meures!?

Écrit par : Patoucha | 22/05/2018

Corto,

"Chuck, néanmoins le mal est fait, si vous observez les différents régimes pratiquées actuellement dans les pays arabes, les monarchies sont bien souvent plus performantes que les pseudo-révolutions progressistes, ce qui est paradoxal !"

Parce que les buts de ces prétendus "progrès" sont différents, selon qu'un "régime" poursuit un _profit_ stocké dans une monnaie d'échange international (les monarchies auxquelles vous faites allusion) ou qu'un régime recherche à améliorer les conditions de vie des plus défavorisés pour ne pas avoir à supporter le vue de la misère et de ceux que les membres du régime osent prétendre appartenir à la même société qu'eux-mêmes, auquel cas, le _stockage_ du "progrès" réalisé est tout à fait secondaire, voire même inutile, si ce n'est pour effectivement distinguer des améliorations de la vie en société, ou une dégradation, et éventuellement chiffrer le coût de son maintien dans le temps.

Écrit par : Chuck Jones | 20/05/2018

Répondre à ce commentaire

Chuck,

En deux mots, "c'est de l'arnaque", cependant des modèles progressistes "occidentaux" ont laissés apparaître les mêmes stigmates !

Un des problèmes majeur dans les organisations socialos-marxistes provient de la centralisation et d'un manque de concurrence politique.

La gauche est certainement indispensable dans une société multipartite basée sur la pluralité, cependant, aucun modèle basé sur un parti central et unique n'a réussi à remplir ses objectifs !

Écrit par : Corto | 21/05/2018

Répondre à ce commentaire

Moi ce qui nous frappe est qu actuellement Trump est parti avec sa diplomatie à la médiévale, America First, et de même que le Brexit et l Italexit sont en marche comme de nombreux pays de l UE de l EST.

Alors Trump va dicter sa loi sur la planète terre! Ce qui nous frappe est que les USA mettent même sur leur billet vert (le dollar!), ils mettent In God We Trust et God Bless America. Ces trusters yankees seulement in God, ils ne se sont alliés qu avec deux autres fanatiques et dangereux des deux autres religions mono-théistes et la boucle est bouclée!. Ces deux intimes alliés sont autant "le havre de paix", la Saoudie Wahabite-Salafiste coupeurs de tête et de mains que Netanyahu représentant des Sionistes, ultra-orthodoxes juifs d extrême droite (sans oublier le "Gd Humaniste, pour rester gentil sans l accuser d être un néo-nazillon, Liberman" (en tout état de cause Liberman est una personna non grata dans toute l Europe). Comme quoi...

Écrit par : Charles 05 | 21/05/2018

Répondre à ce commentaire

Bullshit!

Écrit par : Patoucha | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Patoucha,
Je ne me permettrais pas, par respect à ce blog et à M. Joseph Daher, de vous répliquer que Bullshit est toi-même, un faussaire bas de gamme de l histoire.

NB:Si M. J. Daher voudrait censurera mon texte, sans rancune et je le comprendrais mais le texte du Bullshit Patoucha n aurait pas dû passer, soit sauf pour faire couler ce blog...

Écrit par : Charles 05 | 22/05/2018

"Notre solidarité va donc avec les classes populaires iraniennes(...)" et comment se manifestera cette solidarité, pratiquement, de quels moyens ou pouvoirs disposons-nous pour intervenir, faire pression?

De même, en cas de Troisième Guerre mondiale quoi de prévu pour donner aux peuples concernés le droit d'accepter ou de refuser une nouvelle atroce boucherie?

Écrit par : MB | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

Avant que la presse décide de revenir à 350'000 victimes civiles de la boucherie syrienne, la même presse plafonnait à 650'000 victime en Syrie !

Et si on fait un décompte logique, puisque ça continue de massacrer depuis cette remise à 350'000 du compteur après avoir atteint 650'000, nous devrions avoir nettement dépassé les 650'000 annoncés il y a déjà presque un an !

Attendons quelques années, pour autant que ces massacres s'arrêtent et nous verrons les mêmes donneurs de leçons nous racontés ; "Nous ne savions pas, la presse disait 350'000 etc etc" !

Les mêmes viendront dire, "ces salauds d'américains ont laissés faire" !

Écrit par : Corto | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

Le Charles qui fait sa pleureuse dans certains cas et qui soutient Poutine tout en traitant un très proche de son exemple de néo-nazillon, oui, Le Charles devrait savoir que Liberman est un grand ami de Poutine, qu'ils se parlent tous les jours et que même que Liberman s'était fâché contre Poutine pendant et après les massacres en Tchétchénie.

Le grand luxe pour les adoptes du fascisme, c'est de pouvoir traiter des juifs de nazillons, je ne comprend pas pourquoi Monsieur Daher publie de tels commentaires, ce Charles ne publie des commentaires uniquement dans le but d'associer "juif et nazi", c'est devenu systématique de sa part !

Ce n'est pas Liberman qui a massacrer 650'000 de ses compatriotes en Syrie, qu'il s'en souvienne et ce sont des alliés de ce el assad qui s'en prennent à Israël !

Je le sais, tout inversé est une technique enseignée pas un certain goebbels, pour certains c'est vital de continuer sur ce modèle !

Écrit par : Corto | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentaires deviennent une véritable foire d'empoigne sur ce blog. Et pour ajouter un peu de piquant, il y a "patoucha" qui voit des antisémites à tous les coins du blog.

J'aimerais juste rappeler que les forces iraniennes ont quand même été les premières à combattre Daesh sur le terrain en Irak et puis en Syrie dès 2015. Le régime iranien poursuit certes ses propres objectifs mais qui ne le fait pas? Les EU, la France, la GB n'ont pas été très rapides à réagir face à la menace de Daesh en Irak. Il a fallu la chute de Mossoul pour que les gouvernements occidentaux se réveillent. Diaboliser le régime iranien ne contribuera qu'à l'isoler davantage dans sa paranoïa. En face on ne peut certes pas parler de démocraties: Arabie saoudite, Israel ou EAU.

Écrit par : Laurent Vuadens | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

Je vous rejoins M. Laurent Vuadens.

Les trois principaux qui ont vaincu et écrasé Daech en Syrie sont certainement l Armée de la RAS ( avec plus de 200 000 jeunes militaires assassinés par l Armée Libre, des frères musulmans et autres terroristes), la Russie certes et les Iraniens. Tout le monde sait que l intervention russe dès septembre 2015 a changé la donne. Aujourd hui, Moscow conteste aux USA le droit d exiger le départ des iraniens de la Syrie et réplique que c est aux USA de quitter la Syrie puisque les américains ne sont nullement les bienvenus ni selon le Gvt de la Syrie ni ailleurs non plus! ( sauf en Israel et Saoudie, ses alliés cul et chemise)

Bien à Vous.
Charles 05

Quant à la coalition USA dite anti-Daech, était elle vraiment anti- ou pro Daech? Ou qu elle ferait de la configuration voire parachuter des armes et des vivres à Daech.

Écrit par : Charles 05 | 22/05/2018

@ Corto
Le JCPOA est un document public accessible à tous. Vous pourrez aisément le trouver sous la Résolution 2231 (2015) du Conseil de sécurité des Nations Unies. C'est un texte de 104 pages. Rien de plus facile. Il suffit de demander. Bonne lecture.

Écrit par : Jean Favre | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Ce n'est pas Liberman qui a massacrer 650'000 de ses compatriotes en Syrie"

Bien sûr que si. Israhell dit aux USA ce qu'ils doivent faire, et ceux-ci comme un gentil toutou obéit. Israhell soutient Daech, Al Quaida, les arme, les soigne... C'est de notoriété publique. N'est-ce pas Charles 05!

Écrit par : Armagedon | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Amagedon,
Afin que je puisse vous répondre, votre texte ci-dessus du 22 crt part dans tous les sens, si je l ai bien mal compris. Pourriez vous être un peu plus explicite?

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/05/2018

@Laurent Vuadens, disons qu'ils surveillent aussi de très près les kurdes, les sunnites et surtout les chiites irakiens. Combattre daesh relève beaucoup plus du prétexte de vouloir implanter ses milices chiites iraniennes qu'une réelle volonté de pacifier le pays, les relations entre chiites irakiens et iraniens peut réserver bien des surprises, la réalité est que les milices iraniennes ont profité de la pagaille pour contrôler certaines régions et particulièrement les régions du Kurdistan irakien, je dirais que le rôle de l'Iran en Irak ressemble étrangement à celui des turcs dans le nord de la syrie.

Vouloir affirmer que les milices iraniennes aient réellement mener des combats contre daesh est exagéré, c'est pareil en Syrie, certes l'Iran appuie les forces syriennes, de là à dire qu'ils mènent des combats relève du subjectif.

Disons que ce sont surtout le frappes aériennes de la "coalition" occidentale qui ont été fatales pour les positions de daesh en Irak.

Le rêve des chiites iraniens est de contrôler une bande allant de l'Iran à la méditerranée, cela date de la Perse antique.

Concernant votre allégation mêlant Israël dans votre cocktail de dictatures et autres califats, là encore, on voit qu'il semble, comme avec Charles, que le seul but de votre commentaire consiste uniquement à vouloir vous en prendre à Israël de manière très détournées et mensongère.

@Jean Favre, l'onu est contrôlée majoritairement par des dictature, sur 182 pays représentés dans ce cloaque, 110 sont des dictatures et 72 sont des démocraties, dans ce cas, l'onu n'est rien d'autre que le reflet d'une coalition de dictatures.

Concernant "l'accord", veuillez poster le lien svp, merci

Rien que les annexes font 150 pages et personne n'y comprend rien, j'ai le document dans son intégralité, je doute que vous ne l'ayez vu ou lu ?

Bien à vous

Écrit par : Corto | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Corto
Contrairement à vos allégations, les shiites ne rêvaient pas de contrôler une ligne allant de l'Iran à la Méditerranée pour la simple raison que la Perse n'est devenue chiite qu'au XVIè siècle sous les Safavides.

La Perse antique n'était pas chiite puisque c'était précisément dans l'antiquité donc quelques siècles avant l'apparition de l'islam. La Perse était alors peuplée de mazdéens, zoroastriens, manichéens, chrétiens, juifs, et j'en passe.

Ensuite la Perse ne rêvait pas d'une débouchée sur la Méditerranée car elle l'avait déjà: le port autonome de Sidon.

Un peu d'histoire de vous ferait aucun mal.
A bon entendeur!

Écrit par : Laurent Vuadens | 22/05/2018

©Corto le Sceptique

SI je ne l'avais pas lu, je ne l'aurais pas mentionné. La résolution dans sa totalité fait 104 pages en incluant les annexes. De plus celles-ci renferment plusieurs pages composées de listes d'entités sous le régime de sanctions. J'ignore d'où vous sortez vos 150 pages. Quand vous dites que "personne n'y comprend rien" je présume que vous parlez de vous-même.
Je n'ai, contrairement à vous, pas l'habitude de jugements à l'emporte-pièce. Vous doutiez de l'existence de l'accord appelé JCPOA et je vous ai précisé la référence sous laquelle vous pourriez le trouver. Maintenant vous prétendez l'avoir sous les yeux. Eh bien tant mieux pour vous. Je vous laisse à vos élucubrations et à vos contradictions.

Écrit par : Jean Favre | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

Evidemment que la Perse antique n'était pas chiite, pas plus que musulmane, le terme "shia" (français chiite) vient de l'arabe et signifie "disciple", en Perse comme ailleurs les chiites n'exerçaient pas de pouvoir ni de nation, cependant ils pourrissaient l’existence des courants sunnites, c'est pour cette raison que j'insiste sur le terme "Perse", car "l'Iran" n'existe pas, il s'agit de la Perse.

La Perse a été islamisée par les arabes, mais continuent de célébrer les fêtes du calendrier zoroastres, ils ne reconnaissent les chiites irakiens.

Je ne vais pas refaire l'histoire, mais les perses ont contrôlés tout l'Est de la méditerranée pendant plusieurs siècles et continue de prétendre qu'ils en sont toujours les ayants-droits !

Et c'est pour cette raison que je réitère que les perses ont depuis l'antiquité voulu garder leur influence en méditerranée et pas uniquement à Sidon.

Maintenant, ayant toujours eu des différents avec leurs voisins arabe, les perses ont entretenus depuis bien avant le 16ème siècles des rivalités et des tensions, guerres, massacres, avec leurs voisins sunnites et ne sont pas près de s'arrêter !

Écrit par : Corto | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

En réalité Corto fait les questions et les réponses. Il s'adresse à lui-même. Quel bonheur!
On dirait un feuilleton. Cela me rappelle Max und Moritz de Wilhelm Busch. "Eine Bubengeschichte in Sieben Streichen".

Écrit par : Daniel Scheller | 22/05/2018

Répondre à ce commentaire

Jean, avez-vous un problème pour poster le lien ?

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Daniel", premièrement, je ne suis pas le sujet de cette note, et secondo, je ne pose pas de question !

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Monieur Daher titre :

"Trump-renforce-l-instabilité régionale et internationale"

Et si c'était Obama qui avait renforcé l-instabilité régionale et internationale ?

Que c'est-il passé depuis son discours du Caire et son soutient total aux frères musulmans ?

Le chaos, Obama a semé le chaos encore jamais observé dans le monde arabe, ne me dites pas que c'est Trump qui est responsable de ces horreurs !

De mon coté, j'avais souvent prédit depuis 2015 que le fait que l'armée russe prenne position en Syrie serait l'un des préambules du 3ème conflit mondialet pas plus tard qu'hier, nous avons vu Poutine essayer de remettre de l'ordre dans sa basse coure, il a sèchement sermonné le président iranien en l'invitant poliment de ne plus déplacer ses miliciens en Syrie, il faut dire que le mollah n'a pas vraiment d'autre, ses soldats désertent et 90% de ses installations en Syrie font plutôt penser à des machines de Tinguely qu'à des bastions "stratégiques". Les opérations israéliennes rééquilibrent les forces dans la région, c'est le moins que l'on puisse dire. Je les vois venir ceux qui vont alléguer que Tsahal défend daesh, seulement, ils oublient les rebelles syriens et les kurdes, ils en oublient même les "palestiniens" de Yarmouk dans le sud de Damas !

Il faut aussi dire que ce qu'il se passe, ne va durer 6 jours, ce sera beaucoup plus long, mais finalement, ça va permettre de renforcer la stabilité régionale et internationale.

C'et juste une question de point de vue !

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Est ce Trump seul qui renforce l instabilité régionale et internationale ou c
est plutôt "grâce" au Congrès, aux Faux-cons(vrais-cons) , la FBI, la CIA et les vendeurs d armes....? Le boulot de ces derniers est de faire la guerre et foutre la merde partout car ils ne sont là que pour ça, c est leurs jobs.

N oublions jamais ses deux chéris d alliés dans la région, de surcroît des "hyper-religieux", plus religieux qu eux tu meurs: La Saoudie et Israel qui sont leurs idiots utiles et qui passeront à la casserole américaine comme l Europe est en train de se faire avoir. Ces deux chéris d alliés y passeront tôt pour le 1er et un peu plus tard pour le 2 ème. Quelle belle broche d alliés (in God we trust et God save and bless America) !!

Écrit par : Charles 05 | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Addendum à mon texte ci dessus,

Il ne faut jamais oublier, puisqu on n en parle jamais que Washington avait soutenu le parti nazi allemand jusqu’en 1939 et elle avait continué à faire des affaires avec l’Allemagne nazie jusqu’à la fin 1941... Moralité est que Washington n’a jamais eu de problèmes moraux avec le nazisme, pas plus qu’il n’en a à soutenir militairement aujourd’hui le jihadisme en Syrie voire des alliés qui lui rapportent du pognon même s ils sont infréquentables...c est bien curieux car même les Hommes et les Femmes de Joie qui se font payer ils/elles trient leurs clients avec qui ils b......

Écrit par : Charles 05 | 23/05/2018

Attendons-nous à une hausse progressive du prix du brut d'environ 1 dollar par jour pour les 3 prochains mois !

On verra si certains soutiens vont continuer très longtemps, bientôt de l'essence à 2,50.-- CHF, pourquoi pas 3.-- CHF ?

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Les mollahs se font jeter hors de Syrie comme des malpropres, enfin, ce qu'il en reste !

Vous verrez dans deux semaines comme ça va chauffer entre les mollahs et la Russie !!

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Silence "religieux" observé par la presse européenne et mondiale sur les révoltes et répressions en Iran !

Pour les amateurs, lorsqu'un peuple risque sa vie alors qu'il se révolte, c'est qu'il y a de bonnes raisons !

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Ceci vaut également pour les palestiniens. Ils se révoltent et se font massacrer par les soldats israéliens.

Écrit par : M. Schenk | 23/05/2018

Chapeau bas @M. Schenk!
Et on nous dit que les Palestiniens comme les Iraniens sont bien bien plus méchants et méchants que Tsahal "l Armée la plus morale du monde"(blague à part et une fausserie de plus de l Histoire selon le big salaud de BHL.

Écrit par : Charles 05 | 23/05/2018

Si vous parlez de Gaza, c'est pas du tout ça, Gaza était égyptien, l'Egypte a refusé de reprendre son territoire alors qu'il exigeait la rétrocession du Sinaï contre un accord de paix, tous gazaouis sont de nationalité égyptienne de par le droit !

Il faut savoir que 80% de la population est bédouine, ils sont venu dans la bande de Gaza car l'unrwa voulait gonfler le nombre de "réfugiés", plus il y a de "réfugiés" et plus les budgets sont conséquents et permettent de "jouer" avec des sommes qui ne sont pas toutes à destinations des ayants-droits. Des milliards liés aux corruptions circules sur les comptes des dirigeants du hamas, le Qatar a déclaré que la fortune de chacun des chefs du hamas atteignent 6 milliards pour chacun des deux, soit 12 milliards de dollars pour les deux.

Pour chaque habitant, l'unrwa accorde plus de 400 dollars par habitant de la bande de Gaza et cela en shekels israéliens, ce qui est aberrant, je l'admet !

Ce qui est encore plus aberrant, c'est la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, personne, hamas compris ne revendique le droit des gazaouis, tous nationaux égyptiens selon le droit égyptien, d'avoir accès au territoire égyptien !

Pire, l'Egypte a creusé un canal afin de noyer tout éventuel tunnel que les égyptiens de la bande de Gaza !

Concernant le shekel, les gazaouis ne feraient jamais confiance dans une monnaie contrôlée par le hamas ou l'olp, c'est aussi un des paradoxe propre à Gaza et aux territoires de Judée-Samarie.

Il faut rappeler à M. Schenk que Gaza est dirigé par une dictature autoritaire et responsable de massacres envers les gazaouis, depuis 2014 l'olp annonce que plus de 600 de leurs membres ont été torturés, tués ou disparus !

Autre détail, les gazaouis ne se révoltent pas contre Israël comme vous le dites, ils sont (les manifestants) envoyés par le hamas sur la frontière israélienne, avant ils le faisaient avec des gamins esclaves bédouins à qui il était ordonné de creuser des tunnels, depuis qu'Israël a mis au point un système de détection efficace de détections de tunnels, le hamas ordonne avec des chantage à des jeunes bédouins de faire des opérations kamikazes, en fait, ils ne sont que quelques centaines aux abords de la frontière avec Israël.

Mais un jour, il y aura un vraie révolte à Gaza, cette fois contre les dictateurs qui les pillent, maltraitent et tuent !

Écrit par : Corto | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

Cado à @M. Joseph Dayer et aux contributeurs honnêtes de ce blog.
Vidéo sublime de la prière des Mères Palestinienes et Israeliennes qui ne pensent qu à l avenir de leurs enfants loin des manigances et des foutaises de géo-politique et du Real Politik. Lien sous titrée en français...

https://www.youtube.com/watch?v=YyFM-pWdqrY

Écrit par : Charles 05 | 23/05/2018

Répondre à ce commentaire

C'est étonnant que les mères syriennes ne fassent pas pareil (en Syrie) !

Elles seraient mitraillées ou enfermées dans les sales de tortures du régime !

Écrit par : Corto | 24/05/2018

Répondre à ce commentaire

Dans le silence couvert par les médias, en Iran, ça tue la population :

https://www.dailystar.co.uk/news/world-news/703262/iran-protest-kazeroon-tehran-mullah-middle-east-politics-nuclear-deal-united-states

https://www.thenational.ae/world/mena/large-protests-return-to-the-iranian-city-of-kazeroon-1.723398


Mais ça met plusieurs jours pour parvenir dans les rédactions des pays qui soutiennent "l'accord" sur le nucléaire iranien, c'était comme je l'avais déjà souligné, la tactique des mollahs d'ordonner au hamas de faire du bruit uniquement afin de recouvrir les continuelles révoltes en Iran !

Aussi une info qui reste très feutrée, de nombreuses discutions entre le régime el assad afin de parvenir à une solution envers le hizbollah et les pasdarans de moins en moins appréciés en Syrie !

Ce n'est pas nouveau, les services syriens renseignent depuis plusieurs mois les services de Tsahal sur les bases du hizbollah et des milices iraniennes.


Aucun doute que le régime des mollahs va s'écrouler très vite, Poutine est également de cet avis et finalement les relations russo-USA vont se détendre rapidement !

Écrit par : Corto | 24/05/2018

Répondre à ce commentaire

Corto
Pourquoi ne pas lancer votre propre blog au lieu de vous répandre sur celui de monsieur Daher? vous n'avez rien de mieux à faire que de polluer ce blog de vos commentaires?

Écrit par : M. Schenk | 24/05/2018

La Russie soutient l Iran non pas seulement sur la Syrie, c est bien plus large que ça. Ce soutien vise aussi à diminuer l influence américaine, chose légitime et tant mieux. Aussi, ce soutien vise à affaiblir la Saoudie amie contre-nature des USA et d Israel ce qui est une autre paire de manche. Augmenter les tensions entre la Turquie et l Otan bras armé exclusif des USA extra muros est en train de se faire aussi. Heureusement que le monde commence à devenir bi-polaire et vivement quand il sera multi-polaire!

Écrit par : Charles 05 | 24/05/2018

Répondre à ce commentaire

M. Schenk, si vous vous adressiez le même commentaire à votre personne, ne serait pas-ce aussi inutile que de me l'adresser ?

Ce n'est pas parce que vous n'avez rien à dire, que vous devriez vous abstenir !!

Charles remet une couche, si il allait en Iran ou même en Russie, il verrait bien que toutes les transactions supérieures à 10 $ se font en dollars !

Quant à l'OTAN, son unique rôle est de défendre l'Europe et concernant la Turquie son économie plonge presque à la vitesse de son voisin iranien. Beaucoup ne comprennent pas que plus un pays est anti-américain, plus son économie intérieure est basée sur le dollar américain, c'est encore un de ces paradoxes systémiques qui renforce la monnaie américaine, ce phénomène se reproduit également également au niveau international, avec quelle monnaie l'Iran commerce avec la Corée du Nord ?

Avec des livres turques ?

Écrit par : Corto | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.